Festivités de l’indépendance : La nation magnifie 940 de ses filles et fils !

20

Festivités de l’indépendance : La nation magnifie 940 de ses filles et fils !

Ils sont 406 dans l’Ordre national et 534 dans l’Ordre du Mérite burkinabè, à bénéficier de la décoration dans le cadre de la célébration du 57ème anniversaire de la fête de l’indépendance. Cette année, et selon le principe de rotation, c’est la ville de Gaoua, région du Sud-Ouest, qui sera le lieu de convergence, le 11-décembre 2017, pour la commémoration nationale. La cérémonie de ce 5 décembre sonne donc comme le véritable départ des festivités marquant l’anniversaire de l’indépendance.

En ce début d’après-midi de mardi, l’affluence était donc grande au palais présidentiel de Kosyam, où les récipiendaires avaient à leurs côtés parents, amis, collègues de travail et connaissances, venus être témoins de cet « important moment de la vie » : la reconnaissance pour services rendus à la nation.
Festivités de l’indépendance : La nation magnifie 940 de ses filles et fils !
C’est dans les honneurs liés à l’évènement que les uns et les autres ont reçu leur distinction des mains des autorités.

Ainsi, des 406 récipiendaires de l’ordre national, trois ont été distingués de la médaille de Grand officier, 45 personnes de la médaille de Commandeur, 100 ont été faits Officiers et 258 ont été décorés Chevaliers. Distinction honorifique la plus levée du pays, l’Ordre national est destiné à récompenser le mérite personnel et les services éminents, civils et militaires rendus à la nation.

L’Ordre du mérite, lui, récompense toute personne qui se serait distinguée par son dévouement, sa valeur professionnelle, la durée et la qualité de ses services ; qu’ils soient publics ou privés. Ici, deux récipiendaires ont reçu la médaille de Grand officier, sept la médaille de Commandeur, 67 personnes ont été faites Officiers et 458 ont été décorées Chevaliers.

Festivités de l’indépendance : La nation magnifie 940 de ses filles et fils !Auréolés de leurs insignes, les récipiendaires ont également été congratulés par président du Faso (poignée de mains), puis les félicitations des proches.

Relevons que l’admission dans les Ordres répond à des conditions. Aussi, un Premier ministre est élevé à la Dignité de Grand Officier, six mois après sa nomination. Les présidents d’institution et des Hautes juridictions sont hissés au grade de Commandeur de l’Ordre national, deux ans après leur nomination. Il en est de même pour les membres du gouvernement qui, une année après leur entrée en fonction, se voient décorés au grade d’Officier de l’Ordre national.

Oumar L Ouédraogo
Lefaso.net

Crédit photos : Direction de la communication de la présidence du Faso

Lefaso.net