Festival Ouaga Doré : La culture et le commerce de l’or à l’honneur

36
Festival Ouaga Doré : La culture et le commerce de l’or à l’honneur

Le ministère des Mines et des Carrières en collaboration avec la structure Gold West Africa, a procédé ce vendredi 16 octobre 2020 à Ouagadougou, au lancement de la première édition du festival Ouaga Doré. C’est un événement qui a pour ambition de magnifier l’étoile jaune. Durant deux semaines au musée national, les acteurs du secteur vont se rencontrer, partager leurs expériences et vendre leurs produits.

Le Burkina produit chaque année une grande quantité d’or. Malheureusement, l’utilisation du métal jaune est peu développée dans les styles de vie des Burkinabè. Pourtant, Ouagadougou fut une ancienne route commerciale où s’échangeaient l’or, les épices, l’indigo, les cotonnades, etc. Pour remédier à cette situation, le ministère des mines en collaboration avec la structure Gold West Africa a initié un festival dédié uniquement à l’or. Il s’agit de « Ouaga Doré ». Le lancement officiel de l’activité est intervenu le vendredi 16 octobre 2020.

les participants ont visité les stands pour voir les produits faits avec de l’or

Pour le ministre des Mines et des Carrières, Oumarou Idani, la production aurifère a augmenté. Mais, selon lui, même si ces résultats sont fort intéressants, il est nécessaire de mettre l’accent sur la valorisation du métal jaune au niveau national. Cette action à en croire le ministre, vise à tirer une plus grande valeur ajoutée dans un premier temps et de promouvoir son utilisation par les populations.

Pour que cela soit une réalité, se convainc Oumarou Idani, « Ouagadougou doit redevenir une plaque tournante pour le commerce de l’or et des produits et ouvrages en or. »

Oumarou Idani, ministre des Mines et des Carrières

Avec Ouaga Doré, le ministre entend jeter les bases d’un événementiel de référence dans la sous-région qui pourra s’intégrer facilement dans la Semaine des Activités Minières d’Afrique de l’Ouest (SAMAO). Le festival met en valeur la culture et le commerce de l’or. C’est une initiative qui enthousiasme le ministre de la Culture, Abdoul Karim Sango. Il a rappelé que l’or et la culture sont intimement liés à travers la pratique et l’histoire. Il se réjouit donc que le festival fasse briller d’or le musée national. Il souhaite l’établissement d’un partenariat entre l’or et la culture à travers cette activité.

Plusieurs objets sont exposés au musée national pour deux semaines

Le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kabore, présent lui aussi à la cérémonie, a salué la ténue de l’activité. Pour lui, ce cadre va permettre aux bijoutiers burkinabè de créer des passerelles. Selon lui, les rencontres pourront renforcer les capacités des acteurs locaux. Il espère avoir une rue spécialement dédiée aux produits faits à base de l’or made in Burkina. Il croit savoir que cela pourrait créer davantage de richesses.

Les ministres de Culture et du Commerce ont pris part à la cérémonie de lancement du Festival Ouaga doré.

C’est la visite des stands qui a mis fin à la cérémonie d’ouverture qui a connu la présence du secrétaire d’Etat des mines et de l’acier du Nigeria. Les participants ont pu observer des produits fabriqués avec de l’or. Il s’agit des bijoux, des tableaux, des ustensiles de cuisine… Débuté le vendredi 16 octobre 2020, le festival Ouaga Doré refermera ses portes le 30 octobre prochain.

Dimitri OUEDRAOGO

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici