Fédération burkinabè de Karaté Do : Oumar Yugo, candidat à sa propre succession

155
Fédération burkinabè de Karaté Do : Oumar Yugo, candidat à sa propre succession

Oumar Yugo, président sortant de la Fédération burkinabè de Karaté Do, sera candidat à sa propre succession à l’élection du 22 aout prochain. Il l’a fait savoir au cours d’une conférence de presse qu’il a animée ce jeudi 14 aout 2020 à Ouagadougou. Il a également fait le bilan de son mandat.

Sera-t-il candidat ou ne le sera-t-il pas ? La réponse à cette question qui était gardée secrète depuis des semaines est désormais connue. Oumar Yugo, président sortant de la FBK, va briguer un second mandat. Au cours d’une rencontre avec la presse et en présence des experts, des entraineurs nationaux, des arbitres de la discipline, des entraineurs de clubs et des pratiquants, le président sortant a dit sa volonté de rempiler pour un deuxième mandat.

Les experts, entraineurs et pratiquants ont donné leur caution pour un deuxième mandat du président Oumar Yugo

Un bilan très satisfaisant du premier mandat

La décision de se représenter a été annoncée à l’issue du bilan de sa première mandature. « Je pense avoir rempli 90% de ma mission. Donc je suis donc très satisfait des acquis du premier mandat », a indiqué El Hadj Yugo. La grande joie du président sortant provient du retour au bercail des dissidents. « Le retour à la maison de ceux qui s’étaient détachés est la plus grosse médaille de notre mandature », s’est-il félicité.

Le bilan se décline, selon le Directeur technique national, Corneilles Maré, en termes d’acquis techniques et aussi de pacification des acteurs de la discipline. Pendant les trois années, le Burkina a organisé 14 stages, trois championnats nationaux, trois coupes du Président. Les Karatékas ont aussi participé à trois championnats de zone et ont ramené 81 médailles, à la Coupe Open de Ouagadougou d’où ils ont décroché 36 médailles.

Le Mogho Naaba était représenté à la conférence de presse

Au championnat régional, ils se sont classés deuxièmes avec 13 médailles. Sur le plan continental, au dernier championnat d’Afrique qui s’est déroulé à Tanger au Maroc, ils ont accroché la dixième place avec deux médailles. Aux Jeux africains de Rabat (Maroc 2019), ils ont obtenu la huitième place. En plus de ces compétitions, les pratiquants burkinabè ont représenté le pays aux Jeux de Sable (Cap Vert), à l’Open de Paris, au Championnat Espoir de France, au Championnat du monde à Madrid (Espagne 2018).

Des formations au profit des journalistes sportifs, des stages d’arbitres ont également eu lieu au cours du premier mandat du président Yugo et de son équipe. Corneilles Maré, par ailleurs directeur technique national, a obtenu le grade d’arbitre mondial.

Une paix des braves entre des frères Karatéka

Le mandat de l’équipe sortante a débuté difficilement à cause de la crise qu’a connue la discipline et qui avait créé une scission au sein du groupe des pratiquants. En prenant la présidence de la FBK, le président Yugo avait fait de leur retour un objectif prioritaire de son mandat. « J’ai pu ramener 95% de ceux qui étaient partis », s’est-il réjoui. Maitre Silga, fondateur de Epervier Club de Ouagadougou et bien d’autres camarades ont accepté de rejoindre la Fédération présidée par Oumar Yugo. « Tout cela a été rendu possible avec le concours de sa majesté le Mogho Naaba et les maitres de ceux qui s’étaient détachés », a indiqué Oumar Yugo.

Une vue des pratiquants du Karaté Do

En annonçant sa candidature pour un deuxième mandat, le président sortant a indiqué que l’une de ses priorités sera « d’aller à la pêche de ceux qui n’ont pas encore rejoint la maison commune du Karaté Do ». Il s’agit, selon lui, de Salif Compaoré, de Maitre Bado, fondateur d’un club à Réo et de bien d’autres.

En plus de cela, Oumar Yugo a promis se battre pour institutionnaliser le financement des besoins du Karaté qui se chiffrent à environ 150 millions de francs CFA par an. Il veut aussi doubler le nombre des licenciés, offrir des voyages d’études aux experts, des voyages d’immersion au Maroc aux Etalons et professionnaliser le travail du Comité exécutif de la Fédération. Un vaste chantier qui se présente à Oumar Yugo pour les quatre prochaines années.

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici