FAMA 2016 : Télesphore Bationo sacré

385

La cérémonie de distinction des professionnels de la filière musique, Faso music awards (FAMA) a eu lieu le samedi 5 mars 2016 à Ouagadougou. Organisée par l’association « journaliste et communicateurs pour la culture » (J2C), cet évènement a mobilisé les acteurs du monde des médias et de la communication, les acteurs culturels, les chefs d’entreprises, etc.

Dans plusieurs catégories, les professionnels du monde culturel ont été primés. Le Fama le plus prisé, à savoir le Fama de l’année 2016 est revenu à Télesphore Bationo de Artiste distribution. Pour les organisateurs, les Faso music awards (FAMA) vise trois objectifs.

Il s’agit de contribuer à la cohésion sociale à travers les créations musicales, de créer de nouvelles opportunités de production, de diffusion et de promotion pour les artistes au plan national et international à travers les partenariats avec d’autres festivals et de favoriser une mutualisation des actions pour le développement de la filière musique au Burkina Faso.

Innocent Belemtougri qui a reçu le Prix spécial Deme Sylvain Mozack a lancé un coup de gueule fort applaudi à l’endroit des politiques : « il est impossible qu’un enseignant puisse faire des sujets d’examen et venir s’asseoir avec les étudiants pour composer. C’est pratiquement ce que l’Etat fait en jouant au concurrent des entrepreneurs de spectacles », dit-il.

Dans cette même veine, il « interpelle l’Etat à se retirer complètement et à faire de sorte que dans le secteur de la culture, le partenariat public-privé soit à l’image des BTP (Bâtiments et travaux publics) où quand l’Etat a besoin de construire des infrastructures, il fait des appels d’offre.

Cela peut se faire dans la culture. Les entreprises de spectacles soumissionneront, organiseront et feront de belles œuvres », a conseillé Innocent Belemtougri.

Yannick SAWADOGO

Burkina 24


Les différents prix aux Faso music awards (FAMA) 2016

Tube de l’année : Imilo le chanceux

Journaliste culturel radio de l’année : Serges Ecra de Ouaga fm

Journaliste culturel télévision de l’année : Emmanuel Ouédraogo de Canal 3

Journaliste culturel presse écrite de l’année : Yannick Sankara de Afriyelba

Prix spécial Deme Sylvain Mozack : Innocent Belemtougri

Meilleur réalisateur de clip de l’année : Hermann Arbalo

Meilleur graphiste de l’année : Manga konaté

Meilleur producteur photographe de l’année : Ibrahim Olokunga

Meilleur manager de l’année : Maurice Zoungrana

Arrangeur de l’année: Yves Debimboula 

Fama artiste de l’année : David le combattant

Fama de l’espace live de l’année : Le Petit Bazar

Fama présentateur de spectacle de l’année : Alino Faso

Catégorie honneur et hommage : Nonganaré le crieur public

Fama de l’année 2016 : Télesphore Bationo de Artiste distribution

Burkina 24

Burkina24.com