Etat civil : L’UNICEF apporte un appui pour la modernisation du système

54

ECOUTER

Afin de booster l’état dans la modernisation de l’état civil et de s’assurer de  l’enregistrement effectif de toutes les naissances des enfants au Burkina, l’UNICEF en partenariat avec l’Union Européenne (UE) a procédé, ce lundi 10 août 2020, à la remise de matériels roulants et de matériel informatique à la Direction Générale de la Modernisation de l’état Civil (DGMEC).

Ce sont 25 motos, du matériel informatique ainsi que 6 000 masques de protection sanitaire qui ont été remis à la Direction Générale de la Modernisation de l’état civil par l’UNICEF. Un matériel qui vient en soutien à la direction dans son processus de modernisation de l’état civil et son objectif d’atteindre le plus d’enfants à leur naissance.

«Nous appuyons cette direction, parce que nous voulons accompagner les efforts du gouvernement pour assurer que chaque enfant burkinabè est enregistré à la naissance », dit James Mugaju, représentant adjoint de l’UNICEF.

D’ailleurs c’est le premier droit de l’enfant de posséder un acte de naissance, fait savoir le représentant. Alors que le Burkina affiche un taux national d’enregistrement des naissances de 77,8% selon les données de l’UNICEF, des disparités flagrantes subsistent, notamment entre les zones urbaines où plus de 9 enfants sur 10 sont déclarés à la naissance (96,5 %) contre 7 sur 10 (74,7%) dans les zones rurales.

« Un enfant non enregistré à la naissance risque de ne pas avoir droit à l’éducation, à la vaccination, à la protection sociale. Un enfant non enregistré n’a pas d’identité, sans identité, il est difficile d’accorder la protection à cet enfant… Les enfants non enregistrés sont oubliés dans le développement social. Ils sont invisibles aux yeux des preneurs de décision politique et budgétaire », affirme t-il.

Cette dotation est la deuxième du genre et le directeur de la modernisation se réjouit de cet appui.

« Avec cet équipement qui va permettre aux équipes mobiles d’aller jusque sur le terrain, dans les villages, des campements et les hameaux de culture pour enregistrer chaque enfant, c’est véritablement un pas en avant…Nous pouvons dire aujourd’hui que les efforts porteront des fruits. L’offre de service va devenir plus proche et plus rapide avec les motos et les ordinateurs vont permettre aux services de se moderniser et d’être plus prompts  dans la délivrance des services », dit-il.

Au total, l’UNICEF et l’Union Européenne vont octroyer au gouvernement burkinabè plus de 3 milliards de francs CFA, pour soutenir l’enregistrement des faits d’état civil sur une période de trois ans (2018-2021).

Et le représentant de reconnaître néanmoins les efforts du Burkina,  qui sont fournis à travers le Programme d’appui à la modernisation du système d’état civil. Mais l’objectif pour eux, c’est de booster ces efforts pour atteindre 100% ou assurer que chaque enfant est enregistré à sa naissance.

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici