En Libye, les combats s’intensifient

73

De 21 morts dans la journée de dimanche, le bilan de l’offensive rebelle menée depuis jeudi est passé à 35 morts au moins, selon le ministère de la Santé du gouvernement d’union nationale (GNA), reconnu par les Nations unies.

L’ONU déclare qu’environ 2.800 civils ont été contraints de fuir les combats à la périphérie sud de Tripoli. Elle a demandé une trêve pour permettre l’évacuation des blessés et des civils.

D’autres sources annoncent que plus de 50 combattants auraient été tués dans l’offensive menée depuis plusieurs jours, en direction de Tripoli, par les forces de Khalifa Haftar.

L’aéroport de Tripoli, la ville où siège le GNA, a été la cible d’une attaque menée par un avion non identifié. Les vols en provenance de l’aéroport ont été suspendus après la frappe aérienne.

Un témoin a déclaré que l’avion a tiré quatre missiles sans faire de victimes.

Les forces du maréchal Haftar auraient été repoussées de l’aéroport dont elles avaient pris le contrôle dimanche.

Ni les rebelles, ni les troupes progouvernementales n’ont pris en considération les appels en faveur d’une trêve pour aider à évacuer les civils.

L’Union européenne a appelé lundi le maréchal Khalifa Haftar à arrêter l’offensive contre Tripoli et à aller aux négociations pour éviter une guerre civile dans le pays.

« J’ai appelé très fermement tous les dirigeants libyens, et en particulier Haftar, à arrêter toutes les opérations militaires et à revenir à la table des négociations sous l’égide de l’ONU », a annoncé la cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, citée par l’Agence France-Presse.

« Nous n’avons pas adopté de conclusions, mais il y a eu un clair consensus pour appeler à arrêter toutes les opérations militaires en Libye », a-t-elle précisé après une réunion avec les ministres des Affaires étrangères de l’UE au Luxembourg.

Le Premier ministre Fayez al-Serraj, qui le dirige le GNA, a juré de défendre Tripoli, accusant Khalifa Haftar de préparer un coup d’État.

Khalifa Haftar fait partie des acteurs de la scène politique libyenne depuis plus de 40 ans.

CamerounWeb.com