Elections couplées 2020 : « La CENI ne minimise pas la question sécuritaire » (Newton Ahmed Barry)

77


Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Newton Ahmed Barry, a exposé aux partis et formations politiques, aux organisations de la société civile et aux regroupements d’indépendants, ce lundi 10 août 2020 à Ouagadougou, le bilan de l’enrôlement biométrique des électeurs et la suite du chronogramme des activités de la commission.

Newton Ahmed Barry a annoncé, au cours de la rencontre, que la campagne électorale s’ouvre le 31 octobre 2020. Selon l’article 128 du Code électoral, la CENI a l’obligation de mettre des attestations à la disposition des éventuels candidats, 30 jours avant la date limite de candidature. De ce fait, le président Barry a rassuré que dans une semaine, le guichet sera ouvert au niveau de la CENI et que les intéressés pourront passer pour acquérir les attestations afin de procéder au parrainage éventuel.

En prélude de cette annonce, Newton Ahmed Barry a présenté le bilan des enrôlements biométriques enregistrés à la date du 18 juillet 2020. En effet, les chiffres montrent un total de 2 376 100 nouveaux enrôlés, dont 995 472 femmes, 1 380 628 hommes, et 1 235 572 jeunes âgés de 18 à 35 ans.

Une vue des participants à la rencontre d’échange avec le président de la CENI

Le président de la CENI a tenu à signaler, concernant la situation nationale, que « la CENI ne minimise pas la question sécuritaire. Quand nous donnons ces chiffres, nous ne disons pas y a rien à voir, circulez. Non ! Nous disons voilà ce que nous avons pu faire malgré la situation sécuritaire. On aurait pu faire mieux sans cela. Ce que nous avons constaté, c’est qu’il y avait un vrai engouement des Burkinabè pour l’enrôlement », avant d’ajouter que la commission réfléchit sur la date du 22 novembre, date des élections, du point de vue sécuritaire.

En ce sens, il promet que la Commission va mettre en place un dispositif de réflexion avec l’appui de ses partenaires et de la classe politique et aussi des FDS pour qu’ensemble, ils puissent voir comment parvenir effectivement au 22 novembre. « Nous sommes optimistes, nous pensons que, comme on le dit, là où il y a la volonté, il y a un chemin », a lancé Newton Ahmed Barry.

Hervé Kinda (Stagiaire)

Minute.bf

Source : Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici