Elections au Burkina : Rassuré au Yatenga, Me Gilbert Noël Ouédraogo charge le MPP

41

L ’Alliance pour la Démocratie et la Fédération – Rassemblement Démocratique Africain (ADF/RDA) a tenu son dernier meeting en vue des élections couplées du 22 novembre 2020. A quelques heures du scrutin, le président et candidat du parti de l’éléphant a sonné la mobilisation dans la cité de Naaba Kaongo ce vendredi 20 novembre 2020.

Une place de la nation débordante de militants, c’est l’accueil que la ville de Ouahigouya a réservé à Me Gilbert Noël Ouédraogo. Le rendez-vous du jour pour le président de l’ADF/RDA était d’apporter les dernières consignes à ses militants. Tour à tour, les différents leaders du parti ont fait passer le même message. Celui « d’offrir une victoire éclatante au parti de l’éléphant » au soir du 22 novembre.

Prenant la parole en dernière position, le candidat Me Gilbert Noël Ouédraogo s’est exprimé avec force et conviction. Il a haussé le ton face à la gouvernance du candidat du MPP. Pour lui, « le Burkina se porte mal ». Spécifiquement sur la question sécuritaire, le candidat de l’ADF/RDA n’a pas fait de cadeau au président Roch Marc Christian Kaboré. « Nous ne finissons pas de pleurer nos morts et nous en avons assez de pleurer nos morts », a-t-il lancé.


L’ADF/RDA veut une victoire éclatante

« Le Yatenga est une province orpheline, abandonnée »

Critiquant la manipulation de la question sécuritaire, l’avocat a estimé que le président du Faso « ne se rend pas compte qu’il n’assume pas avec responsabilité sa tâche ». Relevant le fait que le président jure de protéger la vie de ses compatriotes, il a indiqué qu’il y a une défaillance dans le système actuel. C’est alors à ce moment, qu’il (Gilbert Noël Ouédraogo) se propose comme l’alternative à cette situation que vit le « pays des Hommes intègres ».

Revenant sur le « coup KO » souhaité par le camp MPP, le président du parti de l’éléphant a une autre vision « J’ai le sentiment qu’ils risquent de se faire un coup KO après avoir mis le pays dans le chaos », a souligné Me Gilbert Noël Ouédraogo avec le sourire aux lèvres. 

Il promet un « réel développement » du Burkina s’il est élu au soir du 22 novembre. A travers ce meeting, Gilbert Noël Ouédraogo a appelé ses militants et sympathisants « à prendre leur destin en main ». Une manière pour lui de redorer le blason du Yatenga. « Le Yatenga a tout donné. Mais aujourd’hui, le Yatenga est une province orpheline, abandonnée », a clamée le président de l’ADF/RDA.

Basile SAMA

Burkina 24

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici