Élection du 22 novembre : « Nous on sait où la fraude peut passer » (Eddie Komboïgo)

24


Demain 22 novembre 2020, plus de 6 millions d’électeurs burkinabè seront attendus dans les 21 084 bureaux de vote. 13 candidats sont en lice pour la présidentielle et plus de 10 000 aux législatives. Ces candidats ont eu le temps d’aller à la conquête des voix durant 3 semaines selon la norme établie par la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Malgré les moyens mis en place par la CENI pour favoriser une élection transparente, le Chef de file de l’opposition politique (CEFOP) avec à sa tête le candidat à la présidentielle Zephirin Diabré, dit préssentir une fraude électorale à la veille du double scrutin.

A cette effet, d’entame, face à la presse, ce 21 novembre, M.Diabré a affirmé que « des agents du MPP ont acheté les cartes d’électeurs des femmes», et d’appuyer ses dires à travers une preuve audio visuelle qu’il a présenté aux hommes de médias.

« Ceux qui parlent de coup KO, il semble qu’ils n’ont même pas prévu de budget pour le second tour », pense Eddie Komboïgo.

« Nous on sait où la fraude peut se passer. Elle se passe si on fait voter les gens en avance et ils mettent le bulletin dans leurs poches pour rentrer dans les urnes », a-t-il dit.

Minute.bf

Source : Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici