Éducation : L’USTA et le CESAG s’unissent pour le développement du capital humain

26

La Direction générale du Centre africain d’études supérieures en gestion (CESAG) et le Rectorat de l’Université Saint Thomas d’Aquin (USTA) ont procédé le mardi 23 février 2021 à Ouagadougou, à la signature d’une convention. Une initiative pour le renforcement de la formation au sein des deux structures.

Réaliser l’intégration sous-régionale par la formation, telle est la mission du Centre africain d’études supérieures en gestion (CESAG). C’est dans le cadre de la réalisation de cette vision que se déroule la présente signature de convention avec l’Université Saint Thomas d’Aquin (USTA). Pour le directeur général du CESAG, Pr Serge Bayala, il s’agit de joindre les efforts pour gagner le pari du développement à travers le renforcement des capacités. Car on ne peut pas réaliser une intégration sans les objectifs de développement.

Le développement du capital humain étant l’un des grands défis auxquels font face les pays de la sous-région, la présente convention pose les bases de la création de cette communauté d’apprentissage et de savoir. En ce sens qu’elle permettra aux étudiants, qui en sont les premiers bénéficiaires, de poursuivre leurs études aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de la sous-région.

Pour le Pr Jacques Simporé, recteur de l’USTA, cette convention vient à point nommé pour accompagner la formation au niveau de sa structure en particulier dans le domaine de la gestion. Les étudiants pourront désormais aspirer à des travaux de recherche du cycle « D » dans le domaine de la gestion et avec plus de possibilités d’apprentissage.

Pr Jacques Simporé, recteur de l’USTA

« Nous avons à l’USTA l’enseignement classique basé sur le système LMD. On a la Licence et le Master, mais on veut aussi avoir le cycle doctoral. Et avoir des formations spécifiques qui vont compléter la formation avec des séminaires, des colloques, des enseignements… »a signifié le recteur de l’USTA tout en se réjouissant de la signature de la convention. Il estime que cela va permettre aux étudiants de l’USTA de s’ouvrir davantage au monde et d’entretenir des relations avec les étudiants d’autres nationalités.

Plusieurs axes de collaboration

Ainsi le présent document contient plusieurs axes de collaboration que l’on peut résumer en trois. Il s’agit de la formation qui prend en compte la diplomation et la certification. Car en plus des formations diplômantes, le CESAG réalise des certificats de type professionnel permettant aux apprenants de pouvoir être plus employables. Ensuite vient l’axe de la recherche doctorale et de la recherche appliquée qui rentrent en droite ligne du mandat du CESAG qui est de venir en appui sur des problématiques véritables du développement afin d’améliorer la gouvernance dans les institutions aussi bien publiques que privées.

Le directeur général du CESAG, Pr Serge Bayala

Par le biais de cet acte, il sera désormais possible pour les étudiants intéressés par des questions de recherche, de les entreprendre sous la cotutelle des deux institutions. Le troisième axe de cette collaboration est celui du renforcement de capacités, d’accompagnement des institutions. Cela à travers l’appui conseil dans le domaine des sciences d’organisation, mais aussi par un accompagnement en situation réelle de travail.

La photo de famille des représentants des deux structures

Le dernier axe majeur est celui de la mobilité dans les deux structures. Elle prend en compte aussi bien la mobilité des étudiants que du personnel administratif et des enseignants chercheurs. « Le tout étant d’amener nos ressources humaines à un niveau de compétitivité pour qu’ils puissent relever les gros défis de notre espace communautaire qui sont ceux du développement » a indiqué Pr Serge Bayala, directeur général du CESAG.

Judith SANOU

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici