Economie et développement : Le Burkina réfléchit à l’élaboration d’un nouveau Document de stratégie pays

53

Le ministère de l’Economie, des Finances et du Développement et son partenaire de la Banque africaine de développement (BAD) tiennent une réunion de haut niveau ce lundi 19 avril 2021, à Ouagadougou. Cette rencontre de plusieurs jours, qui se tient en présentielle et en vidéo conférence, vise à élaborer le nouveau Document de stratégie pays (DSP) 2022-2026. Il sera aussi question d’évoquer le rapport combiné d’achèvement du DSP 2017-2021.

Le Document de stratégie pays 2017-2021 est en fin de mise en œuvre. Il a servi de cadre de la coopération entre la Banque africaine de développement (BAD) et le Burkina Faso, via son ministère de l’Economie, des Finances et du Développement. La rencontre de ce 19 avril entre les deux partenaires vise à discuter des grandes questions de développement socioéconomique du Burkina Faso, pendant au moins les cinq ans à venir, à travers l’élaboration d’un nouveau DSP.

Selon le représentant pays de la BAD, Pascal Yembiline, le portefeuille actif de la Banque est composé de 22 projets

D’après le représentant pays de la BAD, Pascal Yembiline, cette rencontre permettra de doter leur coopération d’un DSP porteur d’une stratégie d’intervention qui sera un instrument utile et puissant pour l’excellence de la coopération entre la Banque et le Burkina au cours de la période 2022-2026. .

A cet effet, la BAD a mobilisé une équipe pluridisciplinaire d’experts sectoriels, afin de mieux cerner les principales priorités du Burkina Faso et de proposer, en collaboration avec le gouvernement, des axes de coopération qui guideront les interventions de la Banque sur la période 2022-2026. « Cette rencontre de plusieurs jours sera aussi l’occasion d’évaluer conjointement l’ensemble des résultats atteints aux regards des objectifs fixés en 2017 et d’en tirer les leçons qui seront capitalisées dans le cadre du nouveau DSP », a indiqué Pascal Yembiline.

La ministre déléguée Pauline Zouré a exhorté l’implication de tous les acteurs dans l’élaboration du nouveau DSP.

La ministre déléguée auprès du ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Pauline Zouré, a invité les acteurs à avoir un regard critique sur le nouveau DSP 2022-2026 dont l’élaboration se tient dans un contexte marqué par la persistance du Covid-19 et une situation sécuritaire préoccupante au Burkina. Discuter et évaluer l’ancien DSP mis en œuvre en avril 2017, confie la ministre déléguée, est une opportunité pour fortifier leur posture stratégique et, au besoin, reprendre une nouvelle posture plus confortable sur la base d’analyses des actions déjà posées pour dégager les forces et les faiblesses.

Obissa Juste MIEN

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici