Écoles sous paillote : Et si les fonctionnaires s’engageaient ?

25

Écoles sous paillote : Et si les fonctionnaires s’engageaient ?

Bonjour chers collègues fonctionnaires,

Il parait que nous sommes seulement 150 000 et que nous voulons nous accaparer toutes les ressources de l’État. Je ne sais pas si c’est vrai ou faux mais je voulais juste faire une suggestion à mes 149 999 collègues fonctionnaires.

Vous voyez, quand on prend nos salaires, il y a toujours des petits montants la-dessus. Par exemple, si votre salaire est de 210765, j’appelle petit montant les 765 francs. En d’autres termes, on arrondi le salaire aux 1000 francs inférieurs et votre salaire sera de 210 000. Pour un salaire de 176123, on retient 123 francs et la personne perçoit 176 000.

Voyez-vous chers collègues, ce montant qu’on va retenir sur votre salaire ne représentera presque rien pour vous mais a l’échelle des 150 000 fonctionnaires c’est une fortune.

Supposons qu’en moyenne, on a 400 francs par fonctionnaire et par mois.
La contribution des 150 000 fonctionnaires donnera 400 x 150 000 = 60 000 000.

Il parait que la construction d’une école de 3 classes ne dépasse pas 15 millions. En supposant que c’est vrai, les 60 000 000 font 4 écoles par mois et donc 48 écoles par an.

On peut recenser les écoles sous paillotes et faire chaque mois un tirage au sort pour designer les écoles qui seront construites chaque mois. On pourra fièrement écrire au fronton de chaque école : « CETTE ECOLE A ETE REALISEE GRACE AUX EFFORTS DES 150 000 FONCTIONNAIRES DU BURKINA FASO ». Quelle fierté !

Mise en oeuvre pratique

Les fonctionnaires donnent leur accord à la solde qui va donner l’ordre aux différentes banques de faire systématiquement un arrondi des salaires aux 1000 francs inférieurs et de reverser les sommes dans un comptes qui sera ouvert a cet effet.

Je vous assure que c’est faisable, personne ne sentira l’effet sur son salaire et c’est le Faso qui gagne. On ne le fait ni pour le MPP, ni pour l’UPC, ni pour le CDP, ni pour BORI BANA, ni pour le Réseau Dignité, ni pour le Balai citoyen. On le fait pour le BURKINA FASO.

Imaginez si nos frères du secteur privé se fâchent et décident de faire la même chose pour montrer qu’ils sont aussi patriotes.

Pour la gestion des fonds

Étant donné que ce n’est pas des ressources publiques, la gestion n’est pas confiée a l’État. Chaque syndicat des travailleurs envoie un représentant et on met en place un comité de gestion composé uniquement des représentants des syndicats des travailleurs.

PS : ce post est très sérieux. Si tu peux donner des idées pour la mise en oeuvre a partir du mois d’août 2017, je t’attends.

Aboubakar Nakanabo

Lefaso.net