Ecole nationale des régies financières (ENAREF) : Les élèves outillés à la numérisation de l’économie

29

L’Ecole nationale des régies financières a initié ce jeudi 25 février 2021 à Ouagadougou, une conférence publique sur la numérisation de l’économie. Cette activité vise à outiller les pensionnaires de l’école sur les défis du moment. Ceci, dans la mesure où l’on ne peut plus tout apprendre en étant sur les bancs.

« La fiscalité à l’heure de la numérisation de l’économie : Enjeux et perspectives pour les organisations fiscales ». C’est sous ce thème que l’ENAREF a organisé une conférence publique au profit de ses élèves. Pour le directeur général de l’ENAREF Adama Badolo, par ailleurs modérateur de l’activité, c’est une occasion nouvelle donnée aux élèves de s’entretenir, d’apprendre sur un sujet d’intérêt général.

La conférence offre donc une opportunité aux apprenants de mieux s’outiller. Le directeur général estime que la conférence publique est importante car, on ne peut plus tout apprendre en classe. Au regard des enjeux, il a invité ses élèves à participer massivement aux échanges. Ces derniers n’ont pas marchandé leur présence pour l’occasion.

Le directeur général de l’ENAREF, Adama Badolo, en compagnie du conférencier Dr Nakanabo Aboubacar

Le conférencier du jour n’est personne d’autre qu’un ancien pensionnaire de l’école. Il s’agit de Dr Aboubacar Nakanabo, inspecteur des impôts à la Direction générale des impôts. Pour lui, depuis un certain temps au niveau mondial, il y a des réflexions parce que l’économie est en train de se numériser progressivement.

A l’en croire, au début on parlait de l’économie numérique mais de plus en plus on parle maintenant de la numérisation de l’économie. Cela veut dire qu’en réalité, ce n’est pas un pan de l’économie qu’on est en train de toucher. C’est l’économie entière qui est en train de se numériser et qui constitue un danger pour les administrations fiscales.

Les élèves n’ont pas marchandé leur présence

Dr Nakanabo a expliqué que quand l’économie est numérisée, il y a un problème de localisation des entreprises. Ainsi, il sera difficile de cerner les revenus. Sans revenus aussi, il est impossible de faire une imposition. Dans ces conditions selon le conférencier, les administrations fiscales doivent travailler davantage à mettre des mécanismes qu’il faut, pour imposer l’économie. Il va plus loin en ajoutant que la numérisation de l’économie s’est davantage accentuée à l’avènement du Covid-19. Beaucoup d’activités se retrouvent donc en ligne. Les administrations doivent s’adapter en attendant qu’un consensus au niveau de la fiscalité mondiale vis-à-vis de la numérisation soit trouvé.

Dimitri OUEDRAOGO

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici