Dori : L’UFC mobilise les FDS et la population civile pour le curage des caniveaux

41
Dori : L’UFC mobilise les FDS et la population civile pour le curage des caniveaux

L’Union fraternelle des croyants de Dori (UFC-Dori), en partenariat avec l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), a organisé, le 8 août 2020, une journée de curage des caniveaux de la ville de Dori. L’activité a mobilisé des Forces de défense et de sécurité ainsi que la population civile, dans l’objectif d’améliorer la confiance et la collaboration entre civils et FDS.

Dans le cadre du projet « Appui à l’amélioration de la confiance entre l’administration, les Forces de défense et de sécurité et les populations du Sahel au Burkina Faso », l’Union fraternelle des croyants de Dori (UFC-Dori) a organisé une journée de curage des caniveaux de la ville de Dori.

Selon le coordonnateur de l’UFC-Dori, François Paul Ramdé, ce curage des caniveaux vise deux objectifs. D’une part, il s’agit de prévenir les inondations en saison des pluies. D’autre part, l’activité permet de créer un brassage entre les FDS et la population. Toute chose qui, selon lui, va améliorer le vivre-ensemble dans la région du Sahel.

Francois Paul Ramdé Coordonateur de l’UFC Dori

Quant au premier adjoint au maire de Dori, Boureima Bokoum, il a, au nom de la municipalité, salué l’organisation de cette activité. A l’en croire, cela va un tant soit peu permettre l’évacuation rapide des eaux pluviales.

Pour le gouverneur de la région du Sahel, représenté par son conseiller technique Edgar Compaoré, une telle activité pourrait résoudre plusieurs problèmes qui nuisent à la collaboration civilo-militaire au Sahel.

Les autorités présentes au lancement de l’activité

Aussi, l’UFC-Dori a rappelé que dans le cadre de la lutte contre l’extrémisme violent, l’Etat a mobilisé les Forces de défense et de sécurité dans les régions pour la protection des populations. Ces populations sont restées toujours distantes de ceux qui ont la charge de leur protection. Ainsi, selon l’UFC-Dori, les activités civilo-militaires peuvent contribuer à la construction ou à la reconstruction de la confiance entre ces populations et les FDS, afin d’améliorer la sécurité au Burkina Faso.

Daoula Bagnon

Correspondant de Dori

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici