Données personnelles : Des astuces pour se protéger !

90

La Commission de l’informatique et des libertés (CIL) a initié un séminaire de sensibilisation à l’endroit d’une cinquantaine de journalistes burkinabè, ce 14 juin 2018. Le thème central « Journalisme et protection des données personnelles et de la vie privée à l’ère du numérique » a été débattu de long en large.

Il ressort des échanges que toute information, quelle qu’elle soit, permettant d’identifier directement ou non une personne physique peut être considérée comme donnée à caractère personnel. Ce type de donnée, selon les spécialistes doit être protégé et son traitement, incluant sa manipulation, sa collecte, sa conservation, son utilisation, sa consultation, ou encore sa modification, sa communication, sa suppression et son transfert, doit être régi par la loi.

La Commission de l’informatique et des libertés (CIL) a été créée par la loi N° 010-2004/AN du 20 avril 2004, portant protection de données à caractère personnel et officie depuis décembre 2007. La CIL a organisé plusieurs sessions de formation et campagnes d’éducation au numérique.

Ces séminaires de sensibilisations aux enjeux de la protection des données personnelles, au profit de différentes couches socioprofessionnelles, ne tarissent point. Les Hommes de médias ont reçu les leur ce 14 juin 2018. Environ 50 journalistes ont été formés par la CIL à Ouagadougou.

Quelques astuces entendues lors de la formation : Un mot de passe n’est pas une garantie pour protéger son ordinateur. Il faudrait penser à joindre une image au mot de passe ou activer l’authentification en deux étapes. Il existe différentes sortes de logiciel qui permettent de récupérer tout mot de passe sur votre ordinateur. Avoir le réflexe de supprimer son historique et de vider son cache après chaque session de navigation. Attention aux applications que l’on souhaite installer sur son smartphone ou sur sa machine.

« Le séminaire de ce jour se donne pour objectif global de permettre aux journalistes et aux activistes des réseaux sociaux de mieux connaître la loi N° 010-2004/AN du 20 avril 2004, portant protection des données à caractère personnel au Burkina Faso », fait comprendre la Présidente de la CIL, Marguerite Ouédraogo/Bonané.

Le journaliste dans son travail, explique-t-elle, doit collecter au quotidien l’information, la traiter et la diffuser dans un langage pédagogique accessible à tous. De son point de vue, il y a lieu d’exercer ce métier, assurer la confidentialité des sources d’information, tout en respectant l’éthique, la déontologie et l’exigence de la protection des données à caractère personnel et de la vie privée des citoyens.

Le ministre de la communication était représenté par sa Secrétaire générale, Hortense Zida. Selon son entendement, les données à caractère personnel peuvent inclure la santé du concerné, sa religion, son origine raciale ou ethnique, son opinion politique, philosophique, religieuse ou syndicale, ses mœurs.

Noufou KINDO

Burkina 24

Burkina24.com