Développement agricole au Burkina : Une stratégie nationale du warrantage en gestation

57

Le ministère en charge de l’agriculture et les différents acteurs se réunissent en atelier ce vendredi 15 septembre 2017 à Ouagadougou. Il est question de la validation de la stratégie nationale de développement du warrantage au Burkina Faso.

L’agriculture est le pilier de l’économie au Burkina Faso. Cependant, sa contribution à la création de richesses nationales reste en deçà de ses potentialités. En effet, pendant qu’elle emploie plus de 80%  de la population active, elle ne contribue qu’à un peu plus de 30% au produit intérieur brut.

Le secteur reste confronté à des contraintes qui entravent sa pleine contribution à l’économie nationale, notamment la production, les difficultés d’accès au financement ainsi que l’écoulement des produits agricoles qui  constituent la réalité des acteurs du secteur agricole.

Développement agricole au Burkina : Une stratégie nationale du warrantage en gestation
Le présidium de la cérémonie d’ouverture

Afin d’apporter des réponses à ces contraintes, de nombreuses initiatives ont été prises,  au nombre desquelles figure le warrantage. En effet, perçu comme un instrument de mise en marché des produits commercialisables, le warrantage permet le financement de l’agriculture et l’accès des petits producteurs au crédit.

Au Burkina Faso, le type de warrantage fréquemment rencontré est celui dit communautaire, porté par les organisations paysannes.

Selon une évaluation faite par la direction générale de la promotion de l’économie rurale (DGPER)  en 2016, sur un total de 1340 producteurs agricoles ayant conduit le warrantage, 3 384,5 tonnes de céréales ont été warrantées pour un crédit de 330 076 680 F CFA mobilisés auprès des institutions de financement.

Cependant, l’activité, telle que pratiquée, se fait en l’absence d’un cadre réglementaire. C’est pourquoi le Ministère en charge de l’agriculture a entrepris l’élaboration d’une stratégie nationale pour orienter les interventions en matière de warrantage avec l’appui de l’Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA).

Développement agricole au Burkina : Une stratégie nationale du warrantage en gestation
Pierre Emmanuel Ouédraogo, directeur du cabinet du ministère en charge de l’agriculture

Ce présent atelier, du vendredi 15 septembre 2017, consiste à la validation de la stratégie nationale de développement du  Warrantage au Burkina Faso.

« Cette stratégie nationale a une grande importance pour ceux qui pratiquent le warrantage. Elle permettra aux différents acteurs d’avoir l’accès aux crédits, de bien mener des activités génératrices de revenus. Ce qui va sécuriser davantage le warrantage au Burkina Faso », a fait comprendre le directeur du cabinet du ministère en charge de l’agriculture, Pierre Emmanuel Ouédraogo.

En rappel, le warrantage est un système qui consiste, pour une organisation paysanne et/ou ses membres producteurs, à obtenir un prêt en mettant en garantie leur production (de mil, sorgho, riz, maïs, arachide, etc.) susceptible d’augmenter de valeur.

Jules César KABORE
Burkina 24

Burkina24.com