Démocratie et participation citoyenne : Le CGD outille les membres de ses cellules estudiantines

301
Démocratie et participation citoyenne : Le CGD outille les membres de ses cellules estudiantines

Le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) organise, ce samedi 20 juin 2020 à Ouagadougou, une formation au profit des étudiants membres de ses cellules dans les universités et instituts. Pour la première vague de cette journée de renforcement de capacités sur les questions relatives à la participation citoyenne, ce sont les étudiants des universités Joseph Ki-Zerbo et Ouaga 2 qui ont été mobilisés.

Pour défendre les valeurs de démocratie et de bonne gouvernance, Michel Ouédraogo, étudiant en Géographie, a préféré rejoindre les rangs du centre pour la gouvernance démocratique plutôt que militer dans un parti politique. A la tête de la cellule 2 Ouaga 1 depuis 2018, dit avoir été séduit, comme beaucoup d’autres camarades, par les valeurs du CGD que sont l’impartialité, l’objectivité, l’indépendance et la liberté d’opinion.

Véritables espaces de socialisation, les cellules CGD ont été mises en place dans plusieurs universités à Ouagadougou, Bobo-Dioulasso, Koudougou et Dédougou. Selon le chargé de programme du CGD, Asseghna Anselme Somda, elles constituent une pépinière, la relève autour des questions relatives à la démocratie, à la bonne gouvernance et aux droits humains.

Asseghna Anselme Somda, chargé de programme du CGD

Deux communicateurs vont s’entretenir avec les étudiants. Il s’agit du Dr Abdoulaye Barro, enseignant de philosophie politique et morale à l’université de Joseph Ki-Zerbo et du Dr Kassem Salem Sourwèma, politologue à l’université Ouaga 2. La première communication va porter sur les questions d’engagement citoyen et la deuxième, sur la participation citoyenne, ses fondements et ses mécanismes.

“A l’issue de cette formation, nous allons leur donner la possibilité d’initier des activités allant dans le sens de la promotion de la citoyenneté, du civisme au niveau des campus universitaires. Nous attendons faire d’eux pas uniquement des citoyens mais de bons citoyens”, a déclaré Anselme Somda. Il faut donc semer la bonne graine et le CGD entend l’entretenir afin qu’elle grandisse et porte des fruits dans toutes les sphères où le vent la portera.

La formation s’est tenue dans le respect des mesures barrières

Présent à cette formation, le directeur exécutif du CGD, Thomas Ouédraogo a expliqué que la société civile pour exister n’a pas besoin de la générosité d’autres personnes ou de partis politique. “Nous sommes tous utiles que nous soyons de la majorité ou de l’opposition. Et la société civile joue le rôle d’interface”, a indiqué Thomas Ouédraogo qui a rappelé aux jeunes que la dimension impartiale est entièrement établie au niveau du CGD. Et il dit espérer que la curiosité de ceux-là qui participent pour la première fois à une formation de l’organisation se transformera en engagement et que l’engagement des aînés va s’enraciner d’avantage.

Dr Thomas Ouédraogo, directeur exécutif CGD

Notons que la formation bénéficie d’un appui financier et technique de l’ONG OXFAM, de l’Ambassade de Suède et de l’Ambassade du Danemark. La deuxième vague mobilisera, l’après-midi, les étudiants de l’Université libre du Burkina et de l’Université Saint Thomas d’Aquin.

Herman Frédéric Bassolé

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici