Démission du MPC de la Majorité : « Claude Ouédraogo jouait le rôle de taupe, il retourne à côté de son chef », rétorque Clément Sawadogo

123
Démission du MPC de la Majorité : « Claude Ouédraogo jouait le rôle de taupe, il retourne à côté de son chef », rétorque Clément Sawadogo

Par une conférence de presse organisée à cet effet, le jeudi 10 septembre 2020, les responsables du Mouvement pour le progrès et le changement (MPC) annonçaient leur départ de l’Alliance des partis et formations politiques de la majorité présidentielle (APMP), avec pour principal motif que le « bilan du président Roch Kaboré est plus que catastrophique ». Le MPC a, au même moment, annoncé son adhésion au Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF) et son soutien au candidat Zéphirin Diabré. Ce jeudi 17 septembre 2020, le coordonnateur de l’APMP, Pegwendé Clément Sawadogo, a réagi à ce départ, qu’il décrit comme un « ouf de soulagement ».

Le vice-président du MPP, chargé des relations avec les partis politiques et les alliances au niveau national, Pegwendé Clément Sawadogo, s’est d’abord dit étonné que ce soit plus de quatre ans après dans la majorité, et à seulement deux mois des élections, que les responsables du MPC trouvent un tel élément justificatif.

« Nous restons indifférents face à la démission de Claude Ouédraogo (président du MPC, ndlr). Ce que je dois vous dire sur Claude Ouédraogo, c’est que nous l’avons, à un moment donné, détecté comme une taupe en notre sein. Naturellement, quand une taupe vous quitte, c’est un bon débarras. Qu’il aille rejoindre son maître au CFOP (Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso, CFOP-BF) », a répliqué le coordonnateur de l’APMP, Pegwendé Clément Sawadogo.

« Claude Ouédraogo enregistrait nos séances de réunions. En plus, nos documents se retrouvaient sur la place publique et dans les mains de l’opposition. On s’est rendu compte entre temps que c’était de lui. Si bien qu’à un certain moment, on ne l’associait plus aux actions les plus délicates de l’APMP », a-t-il précisé.

Selon Pegwendé Clément Sawadogo, malgré sa démission, Claude Ouédraogo est allé, quelques jours après, représenter l’APMP à un atelier à Koudougou. « Comme il y avait des per diem…, malgré sa démission, il est allé à l’atelier pour prendre quand même ces per diem. Voilà un homme politique ! La politique, pour ce type de personne, n’a aucune vertu. On picore au niveau de la majorité ; si entre temps on peut aller picorer dans l’opposition, on part picorer. C’est déplorable », charge M. Sawadogo, principal animateur de la conférence.

O.L.O.

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici