Défense et sécurité : Des députés burkinabè et des experts en conclave

36

Les députés membres de la Commission de la défense et de la sécurité (CODES) réfléchissent sur la contribution du Parlement burkinabè dans l’élaboration de la politique générale de défense et de sécurité. La rencontre se tient ce mercredi 3 avril 2019 à Ouagadougou.

Suite à la tenue du forum national sur la sécurité, le gouvernement burkinabè, à travers un décret, a créé en 2018 une Commission d’élaboration de la nouvelle Politique nationale de défense et de sécurité. Il est prévu que l’Assemblée nationale prenne part aux travaux du Comité de rédaction de ladite politique.

Les parlementaires étant considérés comme les représentants des populations, leur contribution apparaît comme un pilier important dans l’élaboration de cette nouvelle politique nationale de défense et de sécurité. L’idée de faciliter l’appropriation et l’implication des députés s’est vite imposée.

C’est dans cet ordre d’idée que les responsables de la Commission de la défense et de la sécurité (CODES) ont sollicité le soutien du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) afin d’organiser un atelier de réflexion sur la contribution des parlementaires, notamment les membres de la CODES et de la Commission de l’évaluation des politiques publiques et de suivi des recommandations (CEPSUR).

« La future politique à déployer devra nécessairement définir une vision commune de la défense et de la sécurité qui soit centrée sur les populations. Elle devra créer les conditions pour construire une des institutions de sécurité et de justice professionnelles, opérationnelles et républicaines, en phase avec les ambitions du Burkina Faso et les exigences de la démocratie », explique le 3e Vice-Président de l’Assemblée nationale, Issaka Congo.

Selon Alidou Sanfo, Président de la CODES, l’objectif global de cette rencontre est d’accompagner d’une part la Commission dont il est responsable dans la réflexion sur la politique nationale de défense et de sécurité et d’autre part de réfléchir sur la loi actuelle sur la défense et la sécurité.

Ce qui permettra, ajoute la spécialiste Gouvernance Secteur de la sécurité du Système des Nations Unies, Mpako Foaleng, de préparer la CODES dans sa contribution à l’élaboration de la politique nationale de défense et de la sécurité et éventuellement l’examen et l’adoption au niveau du Parlement de la loi sur l’architecture de la sécurité.

Noufou KINDO

Burkina 24

Burkina24.com