Concert des « monstres sacrés » de la musique burkinabè : Floby et Dez Altino face à face

824

Après le « concert des monstres sacrés du coupé décalé », qui a fait couler beaucoup d’encre en octobre 2015, place au concert des « monstres sacrés » de la musique burkinabè. L’évènement, prévu pour se tenir le 26 mars 2016 au stade municipal de Ouagadougou, a fait l’objet d’une conférence de presse ce 24 février.

« Les monstres sacrés » est un concept, selon Innocent Belemtougri, directeur de Bitel communication, structure organisatrice du concert. Le premier concert, celui des « monstres sacrés du coupé décalé », était la « rampe » de lancement de ce concept.

« Nous sommes en mesure aujourd’hui d’organiser avec beaucoup plus de faciliter, un concert qui pourrait s’appeler les monstres sacrés du reggae, les monstres sacrés du zouk, les monstres sacrés du liwaga, etc », poursuit-il.

« Les monstres sacrés de la musique burkinabè n’est pas forcement la réponse à ce qu’il y a eu autour des monstres sacrés du coupé décalé », précise cependant Belemtougri. C’est un projet de valorisation des artistes burkinabè, dit-il. Les meilleurs du moment sont ceux qui seront présentés. Pour cette première, c’est Floby et Dez Altino qui se feront face avec comme « arbitre », Zougnazagmda.

Plusieurs autres artistes prendront part au concert. Il s’agit de Dicko Fils, Jah Verithy, Sissao, Imilo Lechanceux, Miss Wedra, Sa majesté Askoy  et bien d’autres.

Le concept ne se limitera pas qu’au Burkina. Abidjan accueille le concert le 1er mai 2016. Des projets pour un concert des monstres sacrés de la musique burkinabè en France sont en cours. A cet effet, il en appelle au patriotisme des Burkinabè pour faire de ce concert un succès.

« C’est vrai qu’on dit qu’on n’est pas prophète chez soi mais ça nous sera difficile de réussir ailleurs si nous échouons chez nous. Nous appelons les Burkinabè à faire  de ce premier concept un succès. Ce qui va nous permettre de faire rebondir les artistes burkinabè dans d’autres espaces », a-t-il conclu.

Revelyn SOME

Burkina24

Burkina24.com