Cinéma : Un nouveau bureau pour conduire la destinée des critiques de cinéma du Burkina

77
Cinéma : Un nouveau bureau pour conduire la destinée des critiques de cinéma du Burkina

L’Association des critiques de cinéma du Burkina (ASCRIC-B) a un nouveau bureau exécutif. Elle a organisé une assemblée générale ce samedi 8 août 2020 au cours de laquelle, le bilan du bureau sortant a été adopté. Un nouveau bureau a été élu pour cinq ans. Ainsi, Justin Ouoro passe le témoin à Abraham Bayili à la tête de l’ASCRIC-B.

L’Association des critiques de cinéma du Burkina (ASCRIC-B) a procédé au renouvellement de son bureau exécutif ce samedi 8 août 2020 au siège du FESPACO. C’est au cours d’une assemblée générale élective que le nouveau bureau a été mis sur pied.

Après avoir présenté son bilan des cinq dernières années, l’équipe sortante dirigée par Dr Justin Ouoro, a passé le témoin au nouveau bureau exécutif dirigé désormais par Abraham Bayili.

Pour le président sortant de l’ASCRIC-B, Dr Justin Ouoro, malgré les difficultés, l’association a pu relever de nombreux défis. Il a noté, « la participation au FESPACO 2015, 2017, 2019 à travers les critiques et les articles dans la presse » et également « la contribution en termes de réflexion et d’organisation à la Fédération africaine des critiques de cinéma (FAC) ».

« Notre rôle est d’accompagner le cinéma en toute objectivité et nous apportons même notre contribution sur certains scénarios avant leur sortie en salle. Mais nous ne nous substituons pas aux réalisateurs. C’est juste des contributions et conseils », a précisé Justin Ouoro à propos de l’impact réel de l’ASCRIC-B sur la production cinématographique au Burkina Faso. L’ASCRIC-B a réussi à inscrire le prix de la critique dans le palmarès du FESPACO et cela permet, ajoute-t-il de donner plus de visibilité à l’ASCRIC-B et à la FAC.

Abraham Bayili, le nouveau président de l’ASCRIC-B

En ce qui concerne les difficultés, le président sortant de l’ASCRIC-B pointe du doigt le manque d’expertise, le manque de formation pour la relève et des difficultés de mobilisation de ressources financières.

Tout en remerciant le ministère de la culture et le FESPACO pour leur soutien, le désormais ancien président de l’ASCRIC-B, Dr Justin Ouoro, encourage l’équipe entrante à prioriser la formation de la pépinière pour assurer la relève et celle des journalistes culturels.

Les membres du nouveau bureau

Pour le nouveau président de l’ASCRIC-B Abraham Bayili, la priorité de son mandat sera la formation. Pour lui, la deuxième grande ligne sera la relance de la semaine nationale de la critique cinématographique abandonnée depuis 2016. C’est une activité qui donnera plus de visibilité aux professionnels du cinéma du Burkina car tout le monde ne peut pas être vu au FESPACO, se justifie-t-il. En fin, le nouveau président de l’ASCRIC-B dit engager le combat de la redynamisation de la participation des membres et la mobilisation des ressources financières.

Les membres du nouveau bureau exécutif de l’ASCRIC-B :

Président : Abraham Bayili

Vice-présidente : Annick Rachelle Kandolo

Secrétaire générale : Victor Hector Kabré

Secrétaire générale adjointe : Anaïs Kéré

Trésorier Général : Aboubacar Sanfo

Trésorière générale adjointe : Rachelle Somé

Secrétaire chargé de l’information et des relations publiques : Adama Yabao

Secrétaire chargée de l’organisation : Mireille Bambara

Secrétaire chargé de la formation et de la prospective : Boukary Zoanga

Commissaires aux comptes : Maïmounata Tassembedo et Adidatou Ouédraogo.

Mamadou ZONGO (stagiaire)

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici