Cantines scolaires : L’engagement présidentiel à assurer « un repas équilibré par jour » sur la table de réflexions !

47
Cantines scolaires : L’engagement présidentiel à assurer « un repas équilibré par jour » sur la table de réflexions !

Pour permettre à chaque enfant scolarisé de bénéficier au moins d’un repas équilibré par jour, le président du Faso a pris un engagement, adopté en janvier 2020 par le Conseil des ministres. C’est en vue d’opérationnaliser l’initiative que le Cadre technique de concertation (CTC), crée à cet effet, s’est réuni ce jeudi 6 août 2020 à Ouagadougou pour peaufiner les actions.

« Assurer à chaque enfant en âge scolaire au moins un repas équilibré par jour ». C’est l’intitulé de cet engagement présidentiel, qui vise à améliorer les cantines scolaires au bénéfice des enfants scolarisés. Cette session du Cadre technique de concertation (CTC) marque donc le début de l’opérationnalisation de l’initiative du président du Faso par la définition des actions.

Les responsables du Cadre technique de concertation ont insisté sur l’enjeu de cette session.

La rencontre devra également permettre aux acteurs de s’approprier la stratégie d’opérationnalisation de l’initiative ; proposer au Comité de coordination et d’orientation, une feuille de route pour l’opérationnalisation de l’engagement ainsi que de définir les rôles et les responsabilités des acteurs dans la conduite des actions identifiées.

La coordination de la mise en œuvre de l’initiative est confiée à la Primature

La présidente du Cadre technique de concertation (CTC) de l’Initiative du président du Faso, Yvonne Rouamba, par ailleurs secrétaire générale de la Primature, est revenue sur la pertinence de cette vision du gouvernement et ses partenaires. L’initiative va permettre d’accroître la production et la promotion de la consommation des produits agro-sylvo-pastoraux et halieutiques nationaux. Ce d’autant que, pour le gouvernement et ses partenaires, l’alimentation scolaire apparaît de plus en plus comme un puissant levier pour booster les économies locales et, partant, l’économie nationale.

« Elle constitue donc un véritable instrument sur lequel, nous pouvons nous adosser afin d’aborder les causes profondes de l’insécurité alimentaire et de la malnutrition pour le développement de l’éducation de base », justifie Mme Rouamba.

Yvonne Rouamba lance un appel aux partenaires sensibles au bien-être social des enfants à se joindre à l’initiative

Selon le directeur du bureau de suivi du programme présidentiel, chargé de suivi de cette initiative, Dr Mathias Somé, il s’agit, par-là, d’organiser l’ensemble des acteurs vers la réalisation de la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Burkina.

A en croire Dr Mathias Somé, la conception de l’initiative date de février 2018

O.L

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici