Burundi: l’opposant Agathon Rwasa, souhaite lancer son parti politique

45

Le nom est déjà choisi : il s’agit du Front national pour la liberté, FNL-Amizero. Alors bien sûr, cette nouvelle formation doit recevoir l’agrément des autorités. La réunion de lancement a en tout cas été autorisée par la mairie.

« Nous avons les mêmes droits que tous les Burundais. Nous avons le droit de fonder un parti politique et nous espérons bien évidemment que les décideurs vont en tenir compte. Et nous appelons nos membres, sympathisants et nos membres effectifs de rester sereins parce que le parti n’est pas encore agréé, mais il va être agréé. Dans la nouvelle Constitution, elle nous ravissait certains droits par rapport à notre statut d’indépendant. C’est la raison pour laquelle il faut des fois s’adapter à la situation et rectifier le tir sur chaque sorte de besoin », explique Pierre Célestin Ndikumana est le président du groupe parlementaire Amizero y’Abarundi.

CamerounWeb.com