Burkina : L’OCED ou la matérialisation de l’amour du prochain

79

L’Organisation Chrétienne d’Entraide et de Développement (OCED) exhorte à aimer davantage son prochain et à avoir une foi qui agit. Car comme le dit le pasteur Samuel Yaméogo, dans son message, si la foi n’a pas d’œuvre, elle est morte en elle-même, dit l’Evangile selon Saint Jacques chapitre 2, verset 7. Il est donc bon d’avoir la foi qui agit, agir pour le développement de son pays. Cela passe par les œuvres. C’est dans ce sens que  l’OCED, créée par l’Eglise des Assemblées de Dieu, mettra plus l’accent en montrant son amour du prochain, en œuvrant plus dans les domaines de la santé, l’éducation, la formation de la jeunesse, l’agriculture, entre autres.

Pour pouvoir faire des œuvres, il faut aimer son prochain. « Aimer son prochain comme le recommande le Christ ». C’est ce que le Pasteur Samuel Yaméogo a prêché, lors du lancement de la cérémonie de l’OCED qui a eu lieu le 11 octobre 2018 à l’Eglise des Assemblées de Dieu de Gounghin. A cet effet, le secrétaire exécutif national de l’OCED, le Pasteur Marc Ilboudo, a signifié que pour une meilleure organisation, un plan stratégique a été mis en place par l’organisation pour 2017-2022 pour travailler plus  dans les domaines de la santé, de l’éducation, la formation des jeunes, l’agriculture, etc.

L’accent sera mis sur le spirituel «parce que sans le spirituel on ne peut pas avancer. Nous prions que la paix reviennent dans le pays nous travaillons dans ce sens », ajoute-t-il.

Burkina : L’OCED ou la matérialisation de l’amour du prochain
Le secrétaire exécutif national de l’OCED, le Pasteur Marc Ilboudo

Le président des Assemblées de Dieu, Dr Michel Ouédraogo, lui, a déploré le fait qu’il y ait beaucoup de personnes dans la souffrance. « Depuis bientôt 100 ans, nous prêchons l’Evangile pour le salut des âmes et à travers des partenaires, on n’a toujours œuvré, aidé, mais les problèmes deviennent plus visibles. Il y a des gens dans la souffrance qui ont besoin d’aide. L’Eglise n’a pas profondément touché du doigt les personnes qui se donnent à la prostitution et la drogue. Cela nous pousse à nous lever et à accélérer  les choses pour pouvoir toucher toutes ces personnes qui n’ont pas encore été touchées par l’Eglise », explique le Dr Ouédraogo.

L’OCED est appuyé par le Secrétariat Permanent des ONG (SPONG), qui regroupe 270 membres. Pierre Ouédraogo, chargé des programmes et de mobilisation de ressources du SPONG, a indiqué qu’en tant qu’acteur de développement comme l’OCED, et ayant les mêmes thématiques que l’organisation, ils vont mobiliser les ONG qui sont dans les treize régions du Burkina pour que là où OCED doit intervenir, leurs ONG puissent les accompagner.

Irmine KINDA

Burkina24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Burkina24.com