Burkina : Les associations de consommateurs découvrent l’environnement de la communication électronique

59

L’autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) organise un atelier d’échange avec les associations de consommateurs sur la régulation des communications électroniques au Burkina Faso. L’ouverture de ces travaux qui dureront 72 heures a eu lieu le 5 octobre 2020 à Koudougou.

Cette activité vise à informer et à sensibiliser les structures associatives sur les enjeux des communications électroniques au “Pays des Hommes intègres”.

Et ce, afin de faire acquérir aux associations des consommateurs des aptitudes et compétences nécessaires pour leur permettre de mieux connaître l’environnement juridique, économique et institutionnel des communications électroniques.

Jean-Michel Sibiri Ouattara, secrétaire général de l’ARCEP, représentant le président de la structure, a indiqué que cette activité se veut un cadre approprié pour établir un dialogue constructif grâce aux communications qui sont prévues durant ces trois jours d’échange.

Il a précisé que de façon spécifique, à travers la rencontre de Koudougou, il s’agira d’informer sur les missions et prérogatives des acteurs de l’écosystème des communications électroniques et en particulier de l’ARCEP et de créer des cadres d’échanges et d’interactivité avec les opérateurs.

Notre atelier me semble être également un cadre propice d’échanges sur vos préoccupations actuelles. Mieux de vous mettre en contact avec les points focaux chez les opérateurs auprès desquels, les associations et particulièrement les membres en charge des plaintes, trouveront des réponses rapides aux difficultés des consommateurs“, a-t-il dit.

Selon Jean-Michel Ouattara, cette activité est “incontestablement” un rendez-vous du donner et du recevoir.

Également, il a affirmé que pour prendre en compte les préoccupations des consommateurs, les équipes techniques de son organisation procèdent régulièrement à des campagnes d’audit.

Savoir comment les compagnies de téléphonie travaillent

Il a expliqué que ces campagnes se font à travers des sorties sur le terrain “pour effectuer des mesures en vue d’évaluer la conformité des indicateurs de couverture et qualité de service”.

Le président de la ligue des associations des consommateurs, Dasmané Traoré apprécie positivement la tenue de cette rencontre, qui, a-t-il soutenu, va leur permettre de connaître le fonctionnement des activités que l’ARCEP mène avec les compagnies de téléphonie mobile.

Il a aussi relevé qu’aujourd’hui les consommateurs subissent de nombreuses peines de la part des compagnies de téléphonie mobile.

C’est un grand pas en avant pour qu’ensemble on essaye de voir sous quel angle, on peut réduire  les difficultés liées à l’exploitation et à la communication de façon générale“, a-t-il dit.

Drasmané Traoré a fait noter qu’ils attendent de cet atelier que des clarifications soient faites sur le mode de travail des opérateurs de téléphonie.

Willy SAGBE
Burkina 24

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici