Burkina : le secteur des transformations industrielles et artisanales fortement impacté par la covid-19

72


Le Cadre sectoriel de Dialogue du secteur des « Transformations industrielles et artisanales (TIA) », a fait le bilan à mi-parcours de la mise en œuvre des actions et mesures de l’année 2020 le mercredi 12 août 2020 à Ouagadougou. Il s’agit pour les ministères concernés que sont, le Ministère du Commerce de l’Industrie et de l’Artisanat (MCIA), le Ministère de l’Energie, le Ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme, d’identifier les mesures correctives pour juguler d’éventuelles insuffisances constatées et de dégager des perspectives pour le reste de l’année, à la suite du bilan à mi-parcours qu’ils établiront.

C’est un bilan marqué par une crise sanitaire venue s’ajouter à une crise sécuritaire que le ministre du Commerce Harouna Kaboré retient pour cette année 2020. Pour le ministre Kaboré, l’épidémie à coronavirus et l’insécurité qui frappe le Burkina ont eu des impacts sur la « disponibilité des ressources, sur la réalisation d’un certain nombre d’activités ». Harouna Kaboré a ainsi regretté les rendez-vous manqués de la SAMAO, de la Semaine nationale de la Culture (SNC) et l’annulation du SIAO. Toute chose qui a suscité le bilan à mi-parcours de cette année à 20 % contre 40 % à la même période pour l’an passé, selon les chiffres avancés par le ministre du commerce.

Le ministre Harouna Kaboré a invité les participants à « faire preuve de clairvoyance et d’objectivité pour que le document qui sera produit soit de qualité »

Tout de même, le ministre s’est félicité de la résilience des acteurs du privé, avec qui, travaillent les 3 ministères concernés pour faire face à la situation. A titre illustratif, le ministre a souligné les efforts au secteur de l’énergie à travers l’obtention d’un groupe électrogène d’une cinquantaine de mégawatts, un facteur essentiel de production et aussi pour continuer la transformation industrielle et artisanale. Aussi, a-t-il cité au plan minier, « la poursuite de l’adoption de l’ensemble des décrets et textes d’application du code minier de 2015 et la volonté à continuer à faire bénéficier les entreprises privées de tout ce qui est service et bien à la consommation qu’on peut obtenir dans les mines ».

Les participants à ces rencontre

Au ministère de la culture, ce sont les séminaires de formations pour le renforcement des capacités des acteurs du domaine qu’a retenu le Harouna Kaboré. Au titre du ministère du commerce, renforcer les capacités des acteurs de l’artisanat, faire en sorte que le code des investissements puisse bénéficier davantage aux acteurs et travailler sur les qualités des produits locaux, sont les points évoqués par le ministre Kaboré.

Enfin, saluant les acteurs qui ont œuvré a l’atteinte des résultats susmentionnés, le ministre Kaboré a invité les participants aux travaux de la présente session, à « faire preuve de clairvoyance et d’objectivité pour que le document qui sera produit soit de qualité » et reflète « les aspirations du peuple ».

Franck Michaël KOLA

Minute.bfmm

Source : Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici