Burkina : Le SAMAE interroge le mariage entre syndicalisme et diplomatie

60

Le Syndicat autonome des Agents du Ministère des Affaires Etrangères (SAMAE) organise une session de formation en faveur de ses militants. L’ouverture de ladite session est intervenue ce samedi 16 mars 2019.

« A un certain moment, il faut savoir marquer une pause, se ressourcer afin d’être efficace dans les engagement pris dans un syndicat », a déclaré Albert Djiguemdé, le secrétaire général du SAMAE. Cette rencontre se veut alors un cadre de renforcement de capacités des membres du syndicat afin de rehausser le niveau de la lutte syndicale.

Offrir également des bases sur les devoirs d’un syndicat est un objectif visé. Ainsi, à  la sortie de cette session de formation, les différents agents devraient être à mesure de mieux servir l’administration, la rendre beaucoup plus diplomatique et travailler à satisfaire les dirigeants.

Après 13 ans d’existence, les militants du SAMAE estiment qu’une session de formation était alors la bienvenue. Le présent atelier de formation se tient sous le thème « Syndicalisme et diplomatie ». Un thème qui rencontre la satisfaction d’autres mouvements syndicaux.

« Aujourd’hui, le SAMAE est là, vivant et en unité d’action avec les centrales syndicales et les syndicats autonomes pour des actions de luttes légitimes des travailleurs. Le thème de cette session de formation est non seulement évocateur mais cadre aussi avec le contexte que nous vivons actuellement au Burkina Faso », a soutenu Pascal Ouédraogo, le président du mois des syndicats autonomes.

Cet atelier de formation offre un cadre d’échange sur les bases syndicales et diplomatiques. Il permettra une évolution des outils et des méthodes de travail du SAMAE. « Il est important que le syndicaliste puisse trouver un équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle », a ajouté pour terminer Albert Djiguemdé.

Basile SAMA 
Burkina 24

Burkina24.com