Burkina Faso : Le SYNATIC toujours pour la réintégration des agents affectés

66

ECOUTER

A l’issue de sa journée syndicale tenue ce vendredi 7 août 2020, le Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC) exige la réintégration des agents des médias publics affectés.

Réunis ce vendredi 7 août 2020, les membres du syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture se sont rangés en faveur de la cause des travailleurs des médias publics et privés. En raison du Covid-19, ce sont les délégués de section venus de Bobo-Dioulasso, Kaya, Dédougou, Ouahigouya et ceux de Ouagadougou qui ont pris part à cette rencontre. Deux motions ont été formulées au profit des travailleurs des médias au sortir de cette journée de réflexion.  

La première est une motion de soutien aux travailleurs des médias privés. Et dans la seconde qui est une motion de dénonciation, le syndicat dénonce de la répression subie par les travailleurs des médias publics.

A travers  la motion de soutien formulée à l’égard des médias privés, les participants disent soutenir les travailleurs de ces médias dans leur combat pour de meilleures conditions de vie et de travail.

A cet effet, les patrons de presse et leurs faitières ont été appelés au respect des engagements pris conformément à la convention collective. Les participants ont également invité l’Etat à s’impliquer davantage pour une application effective de la convention collective par les patrons de presse privée.

En outre, les employés des médias privés ont été appelés à travailler en synergie avec leur syndicat et l’Association des journalistes du Burkina (AJB) afin de défendre leurs intérêts dans les entreprises de presse.

« La réintégration sans conditions » des agents des médias publics affectés

En deuxième position, le SYNATIC dénonce la répression subie par les travailleurs des médias publics. De cette répression, les participants ont dénoncé « les agissements répressifs de Remis Fulgance Dandjinou, ministre de la communication et des directeurs généraux et directeurs ».

Aussi, ils ont exigé la réintégration « sans conditions »  à la Radio télévision burkinabè et aux éditions Sidwaya des agents affectésLe SYNATIC a par ailleurs appelé à un examen diligent des préoccupations des agents des médias publics. Un appel à la mobilisation des travailleurs des médias autour du SYNATIC et à la solidarité a été lancé.

Siriki Dramé, secrétaire général du SYNATIC, a laissé entendre que cette journée a été enrichissante pour les participants. « Nous avons en même temps pris des actes pour interpeller les autorités pour une meilleure gestion des médias. Et aussi pour un examen diligent des préoccupations posées par le SYNATIC. Et la satisfaction de ces préoccupations, notamment la réintégration des travailleurs qui ont été expulsés des médias depuis le mois de mars », a-t-il ajouté.

En termes de recommandations, le SYNATIC a exigé que la lumière soit faite sur le présumé dossier de détournement de plus de 241 millions de F CFA par l’agence comptable de la RTB.

Willy SAGBE et Mariam NIGNAN ( Stagiaire)

Burkina 24

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici