Accueil Actualités Burkina Faso : Kumakan teste le jeu “On vote”

Burkina Faso : Kumakan teste le jeu “On vote”

35

Kumakan, une entreprise burkinabè qui développe des jeux vidéo, en partenariat avec l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique au Burkina Faso a organisé une rencontre le vendredi 20 novembre 2020 à Ouagadougou afin procéder à un open play test du jeu vidéo « On vote », autrement dit, il s’agissait de soumettre le prototype du jeu vidéo « On vote » à l’appréciation des participants.  

« Masaba VII, chef du royaume monarchique de Mitka tombe malade et son oracle fit un songe qui dénote que la mort du roi marque le début du déclin de Mitka, un déclin qui pourra être empêché si le mode de gouvernance du royaume change totalement. Dépité, en pleine médiation, l’oracle pose le regard sur vous et il est aussitôt pris par un malaise qui lui fit perdre connaissance. Vous accourez à lui pour le secourir et lorsqu’il revient à lui, il s’écrit « Tu es la solution !!!» ». Une histoire destinée à plonger le joueur dans le jeu selon Harun Yasser Sangaré, chef de projet du jeu « On vote ».

Il s’agit d’un jeu vidéo, pour le moment focalisé sur le Burkina Faso, « disponible sur android », dont la thématique est la « sensibilisation aux rôles citoyens et aux procédures électorales » et qui serait le produit d’un travail d’un mois de spécialistes issus de différentes disciplines tels que des designers, des consultants et des développeurs audio-visuels et web et des d’alumnis (bénéficiaires du programme d’échange culturel entre le Burkina Faso et les Etats-Unis), issus de Kumakan, à en croire le chef de projet.

Todd Bulack, directeur des affaires publiques à l’ambassade américaine, a expliqué que le partenariat entre l’ambassade et Kumakan serait né d’une compétition et à l’issue de laquelle le jeu « On vote » a été retenu, parce que « le projet soutient les objectifs de la mission américaine pour le développement que sont la promotion de la démocratie et de la bonne gouvernance ». A se fonder sur les propos de Yasser Sangaré, l’ambassade dans le cadre de son « Small Grant » a fourni « un financement de 20 000 dollars US, soit à peu près 11 millions de francs CFA » au bénéfice du projet.

Au-delà de l’amusement, de la sensibilisation et de la formation

Le chef de projet a également expliqué que « On vote » est un jeu personnalisable, selon le genre et le pseudonyme,  et que le joueur devra convaincre le « conseil des sages » pour l’adoption du nouveau mode de gouvernance. Pour ce faire, il a expliqué qu’un quizz  est soumis au joueur et il ou elle devra répondre aux questions dans un court laps de temps et que si le joueur échoue, une option dénommée « apprendre plus » le réoriente vers des explications plus poussées.

Pour Yasser Sangaré, ce jeu est destiné à sensibiliser de « façon informelle » et servira également de support de formations basé sur la démocratie. Des formations prévues pour des associations qui à leur tour serviront de relai pour leur expansion vers d’autres couches de la société. Il a aussi ajouté que le lancement officiel se fera après plusieurs open play test, et ce, jusqu’à ce que le jeu atteigne les objectifs didactiques et ludiques.

Phillipe Diendéré, l’un des participants au test du jeu, a tenu à féliciter l’ensemble de l’équipe de production du jeu vidéo parce que selon lui, « il permet de développer la culture et aussi de découvrir des institutions et un ensemble d’éléments en lien avec le Burkina Faso, en lien avec la politique et en lien avec la démocratie ». Il a promis de prendre tout le temps nécessaire pour jouer et faire le retour aux développeurs.

Josué TIENDREBEOGO (stagiaire)

Burkina 24

Source : Burkina24.com

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici