Burkina Faso : Education Cannot Wait octroie plus de 20 millions de dollars pour un système éducatif plus résilient face aux crises sécuritaire et sanitaire

32

Le ministre en charge de l’Education nationale, Pr Stanislas Ouaro, a reçu en audience la représentante internationale de l’organisation Education Cannot Wait (littéralement l’Education ne peut pas attendre ou l’Education est une priorité). Présente au Burkina Faso pour quelques jours afin de toucher du doigt les réalités du système éducatif, Yasmine Sherif apporte avec elle un peu plus de 20 millions de dollars, soit un peu plus d’un milliard de FCFA, qui seront investis pour l’éducation en situation de crise.

La crise sécuritaire que connait le Burkina Faso depuis quelques années a eu pour conséquence, la fermeture de nombreuses écoles et a par ricochet fait baisser les indicateurs en matière d’accès à l’éducation. A cela, il faut ajouter la crise sanitaire due au Covid-19, mais aussi les catastrophes naturelles, en l’occurrence les inondations qui conduisent les populations à s’abriter dans les écoles. Conséquence, les élèves des zones touchées par les inondations débutent généralement les cours après les autres.

Pr Stanislas Ouaro, ministre en charge de l’Education nationale

Toutes ces situations d’urgence ont conduit le ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales (MENAPLN) a adopté une stratégie nationale d’éducation en situation d’urgence, qui était initialement destinée à faire face aux conséquences de la crise sécuritaire. Face à tous ces défis, le MENAPLN peut compter sur Education Cannot Wait (ECW), un partenaire privilégié qui a déjà octroyé plus de neuf millions de dollars à des partenaires sur place pour la mise en œuvre d’activités pour la résilience du système éducatif face aux différentes crises.

Onze millions de dollars pour 3 ans

En plus des neuf millions de dollars qui ont déjà servis à financer des partenaires de mise en œuvre de la stratégie de résilience face aux différentes crises, ECW souhaite appuyer davantage le Burkina Faso. Et cela passe par un projet pluriannuel qui s’étendra sur la période 2021-2023. Ce projet va permettre de mettre en œuvre des activités en lien avec l’éducation en situation d’urgence dans les régions du Nord, du Centre-Est et éventuellement du Sahel. Sur le terrain, c’est l’UNICEF et Enfants du monde (EDM) qui mettront en œuvre le projet.

Yasmine Sherif, représentante internationale de Education Cannot Wait

Le secrétariat technique chargé de l’éducation en situation d’urgence du MENAPLN, lui, bénéficiera de 5% du financement pour assurer le suivi-évaluation des activités qui seront mises en œuvre sur le terrain. « Pour nous c’est important de travailler avec ces partenaires de mise en œuvre des financements de ECW afin de capitaliser, de redresser éventuellement et aller de l’avant. Le fait que le ministère puisse être associé au suivi-évaluation est une innovation et le souhait est que nous puissions très vite démarrer, obtenir de bons résultats et attirer davantage de donateurs », a indiqué le ministère en charge de l’Education nationale, Pr Stanislas Ouaro.

La représentante internationale de Education Cannot Wait, Yasmine Sherif, a pour sa part, rappelé que l’insécurité menace sérieusement l’éducation au Burkina Faso. C’est pourquoi, son organisation n’a pas hésité à se mettre aux côtés du ministère de l’Education nationale afin d’élaborer ce projet pour la mise en œuvre d’activités en lien avec l’éducation en situation d’urgence. Elle a par ailleurs indiqué que ECW s’engage à continuer son plaidoyer auprès des Nations-Unies et d’autres partenaires, afin de faire de l’éducation au Burkina Faso , une priorité.

Justine Bonkoungou

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici