Burkina/Elections 2020 : Des OSC prêtes à vendre l’idéal de la non-violence

24


Des Organisations de la Société civile (OSC) s’activent pour des élections apaisées au Burkina Faso. Au cours d’une conférence de presse, ces organisation réunies autour de la coalition pour la promotion de la non-violence en politique ont expliqué comment elles vont mener des actions auprès des autorités coutumières et religieuses, des différentes couches sociales, des acteurs politiques et d’autres OSC pour aboutir à des élections libres, transparentes et sans violence au soir du 22 novembre 2020.

Partant du constat que l’histoire du Burkina Faso a été émaillée de « moments sombres et de violences  dans l’arène politique » à travers notamment « les années d’exception », causant « des pertes en vies » et l’exil d’un  grand nombre de Burkinabè, des OSC veulent anticiper à l’approche des élections du 22 novembre 2020 en semant la non-violence dans les cœurs.

En effet, pour le président de la coalition citoyenne pour la promotion de la non-violence, Kassoum Ouattara, il est impératif de prévenir la violence politique, qui est éminente selon lui au regard du « contexte actuel du Burkina auquel s’ajoute l’effervescence politique dans la sous-région ».
Au plan national par exemple, M. Ouattara, tout en admettant la maturité des acteurs politiques, dit craindre des « risques de plusieurs contestations, sources parfois de violences », prenant à témoin « les propos de certains acteurs politiques et les comportements des militants qui n’augurent rien de paisible ».
Aussi, pour Kassoum Ouattara, le risque communicationnel à travers les « mauvaises informations » et « la manipulation citoyenne », ajouté au contexte sécuritaire ne rassurent guère quant à l’apaisement du double scrutin à venir.

C’est au regard de ces différentes analyses qu’une vingtaine d’OSC, selon le conférencier, a décidé de mettre en place de la coalition citoyenne pour la promotion de la non-violence en politique. Comment atteindre ses objectifs ?

Tournées pour la promotion de la non-violence

Dans le but d’atteindre ses objectifs d’ « élections libres, transparentes et crédibles dont les résultats seront acceptés par tous les acteurs sans aucune violence », la coalition entend mener un certain nombre d’actions.

Concrètement, elle entend à travers des plaidoyers auprès des leaders coutumiers et religieux, les amener à « bannir la violence politique ».

En plus, la coalition prévoit une tournée dans toutes les 13 régions du Burkina Faso, pour « sensibiliser les populations en amont, pour qu’ils ne se laissent pas utiliser par les politiques dans des actions de violence ».

Franck Michaël KOLA
Minute.bf

Source : Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici