Burkina : Djibrill Bassolé « demeure le candidat de la NAFA » pour 2020

166

Incarcéré pour sa présumée implication dans le coup d’Etat de septembre 2015, la candidature du  général Djibrill Bassolé avait été rejetée pour l’élection présidentielle après la chute du régime de Blaise Compaoré. Le samedi 20 janvier 2018, le parti politique qu’il a créé, la Nouvelle alliance du Faso (NAFA) a souhaité sa libération et lui a réaffirmé son soutien.

L’occasion de la tenue du premier congrès ordinaire, congrès statutaire, de la Nouvelle alliance du Faso (NAFA), parti politique fondé par Djibrill Bassolé le 31 janvier 2015 a été saisie par les militants pour réaffirmer leur « soutien » au général Dijbrill Bassolé et réclamer sa libération car injustement emprisonné selon le parti.

Le président par intérim du parti, Mahamoudou Dicko dit souhaiter que Djibrill Bassolé soit le candidat de la NAFA pour la présidentielle de 2020. « Il est et demeure notre candidat pour l’élection présidentielle à venir, c’est-à-dire en 2020 », dit-il tout en précisant que l’accusé, le général Bassolé est une personnalité du Burkina qui est dans les mains du pouvoir. « Il n’est pas encore condamné », retient  M. Dicko.

Dans un message attribué au général Djibrill Bassolé et adressé aux militants du parti, le fondateur de la NAFA a invité les militants à continuer de se battre contre l’arbitraire et l’exclusion, tout en ayant « toujours à l’esprit de promouvoir le dialogue politique et social » avec les autres acteurs de la classe politique et de la société civile.

Toujours dans ce message lu par Aziz Dabo, le général Bassolé a livré les directives, de trois ordres, que devra suivre le parti : « l’éducation des enfants et la formation des jeunes, le rétablissement de l’ordre et le renforcement de la sécurité et l’implication des Burkinabè de l’étranger dans tous les compartiments de la vie de la Nation ».

Le congrès ordinaire de la NAFA qui s’est tenu les 19 et 20 janvier 2018 permettra au parti de revisiter ses textes fondamentaux, de donner de nouvelles orientations au parti. Un nouveau bureau est attendu suite à la démission de l’ancien président, Rasmané Ouédraogo.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Burkina24.com