Burkina : Des web-journalistes se disent désormais prêts à conquérir le Super Galian

86

Les compétences de neuf web-journalistes burkinabè ont été renforcées du 13 au 15 novembre 2019 à Koudougou. Ces derniers se sentent, désormais, aptes à conquérir plusieurs prix notamment le Super Galian.

Le ministère en charge de la communication entend renforcer les capacités des professionnels des médias publics et privés au Burkina Faso. A travers, l’Institut des sciences et techniques de l’information et de la communication (ISTIC) et la Direction générale des médias (DGM), une série de formations est prévue à l’endroit des professionnels des médias, notamment ceux ayant postulé aux Galian 2019.

L’objectif est d’améliorer les bonnes pratiques journalistiques chez ces derniers. En effet, au fil des éditions des Galian et au regard des insuffisances professionnelles constatées, l’une des recommandations récurrentes des différents jurys est de renforcer les capacités des professionnels des médias.

« La série de formations débute par la presse en ligne. Ce n’est pas un hasard »

Pour débuter cette série d’activités, l’honneur est revenu aux professionnels des médias en ligne aussi appelés web-journalistes. L’atelier de partage d’expériences et de renforcement de compétences s’est tenu du 13 au 15 novembre 2019 à Koudougou, dans la Région du Centre-Ouest.

Ce choix de commencer par les journalistes qui diffusent les informations exclusivement sur internet n’est pas fortuit. Puisqu’aux Galian 2019, aucun prix n’a été décerné à un journaliste de la presse en ligne, la seule catégorie de médias à ne pas recevoir de prix officiel. Une situation qui a hérissé le poil des acteurs de médias en ligne.

« La série de formations débute par la presse en ligne. Ce n’est pas un hasard », a fait remarquer Fatouma Sophie Siri/Ouattara, la représentante du Directeur général des médias, Alassane Karama. La promotion des médias tient à cœur les autorités. Au cours d’une présentation sur la DGM, la promotrice de Queen Mafa a fait savoir qu’un projet est en train d’être défendu à l’UNESCO pour soutenir l’implémentation d’un musée national des médias au Burkina.

Objectif : Former au total 70 journalistes…

L’Institut des sciences et techniques de l’information et de la communication (ISTIC) était représenté par sa Directrice de la formation continue, Mafarma Sanogo. Cette dernière a assuré la modération de l’atelier.

La cérémonie d’ouverture de la session a été présidée par la Secrétaire générale du ministère de la communication et des relations avec le Parlement, Hortense Marie Marthe Zida/Kantiono.

Elle a informé qu’il s’agit de passer en revue les fondamentaux de l’écriture journalistique.

« Environ 70 journalistes seront formés dont une dizaine issue de la presse en ligne », a-t-elle indiqué en lisant le discours du ministre Remis Fulgance Dandjinou.

La SG du ministère de la communication a dit espérer que ces formations seront bénéfiques pour les scribouillards, amateurs de cameras, de dictaphones et de claviers physiques ou tactiles.

Pour ce faire, appel a été fait à des consultants bien avertis afin de passer en revue les règles journalistiques. Pendant les trois jours consacrés au web-journalisme, c’est le Rédacteur en Chef de Burkina24, Abdou Zouré, qui a tenu en haleine la salle de conférence de Chic Hôtel à Koudougou.

Ces multiples qualités d’un bon web-journaliste…

Le formateur certifié Mobile Journalisme (MoJo) a insisté sur les aspects tels que le référencement naturel ou payé, la prise de vue ou de son, le montage vidéo, l’information sensible, etc. Le triple Galian en presse en ligne est, néanmoins, convaincu que le travail du web-journaliste n’est pas si simple que ça.

« Un bon web-journaliste doit être non seulement un bon journaliste ordinaire, mais aussi et surtout, il doit maîtriser la prise de vue, de photo, de son, le montage audio/vidéo, le traitement des images ainsi que d’autres éléments dont l’infographie, le data-journalisme. Il fait, lui seul, le travail de plusieurs personnes », a soutenu M. Zouré.

Les participants ont salué la pertinence des exercices pratiques réalisés au cours de l’atelier. Ils ont, par ailleurs, souhaité qu’aux prochaines formations, des membres du jury Presse en ligne y soient associés. A l’issue des trois jours d’échanges et de partage d’expériences, les neuf web-journalistes réunis dans la « Cité du Cavalier rouge » se sentent désormais « galianables ». Ils se sont, en tout cas, dits aptes à aller même à la conquête du Super Galian, ce grand prix national tant convoité par les professionnels des médias.

Noufou KINDO

Burkina 24

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici