Attaque de Foutouri : Retour sur la riposte des forces armées nationales

43

Au petit matin du 11 novembre 2019, des assaillants fondent sur le détachement de l’armée burkinabè basée à Foutouri, dans la région de l’Est. Mais la riposte des soldats burkinabè les fera battre en retraite.

Foutouri, dans la Komandjari, 5h30 environ. Là est basé un détachement du Groupement de forces pour la sécurisation de l’Est et du Centre-Est. Phares éteints, des véhicules 4×4 approchent du camp. Ils s’arrêtent.

Quelques assaillants descendent des voitures et tentent d’entrer en force dans la base en actionnant leurs armes. Mais les militaires burkinabè, déjà alertés,  sont  en position de riposte. Et cette réponse s’active immédiatement.  Un feu nourri s’abat sur les premiers agresseurs. « La riposte est immédiate et trois assaillants ont été neutralisés », confirme une source proche du théâtre des opérations.

Les autres assaillants, restés en arrière, ouvrent également le feu sur le détachement, dans l’objectif de le faire plier. S’engage alors une bataille  d’une quarantaine de minutes. En face, des assaillants tombent. Mais conformément à leur tactique, les corps sont vite ramassés.

Devant la “vigueur” de la riposte,  les assaillants décident finalement de prendre la fuite.

Avec l’appui des renforts arrivés entre temps, le détachement entreprend de faire des ratissages pour retrouver leurs traces.

Le bilan annoncé par l’état-major fait état d’au moins trois assaillants abattus et de deux blessés du côté des forces armées.

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici