Assises nationales de l’éducation : Stanislas Ouaro prend langue avec les anciens ministres

26

L’actuel ministre en charge de l’éducation nationale, Pr Stanislas Ouaro, a eu un échange avec les anciens ministres de son département ce jeudi 21 avril 2021. Une rencontre qui s’inscrit dans le cadre des assises nationales que son secteur va bientôt tenir.

27 ans après les assises de l’éducation nationale de 1994, le ministère en charge de l’éducation nationale va organiser de nouvelles assises. Ce, afin de nouer un pacte national pour une éducation de qualité, dans un contexte de crises sécuritaire, sanitaire, économique et sociale actuelles du pays.


Pr Stanislas Ouaro, ministre en charge de l’éducation nationale

C’est dans ce sens que le ministre actuel en charge de l’éducation nationale, Pr Stanislas Ouaro a rencontré ses prédécesseurs. Selon lui, cette rencontre vise à fédérer les intelligences et mutualiser les expériences afin de porter “ensemble un projet ambitieux et pertinent” qui prend en compte les urgences du présent et du futur.

Esquisser le futur

On tisse la nouvelle corde au bout de l’ancienne pour puiser l’eau. C’est de cette façon aussi que l’on jette une passerelle entre le présent et le futur pour esquisser le futur“, a argumenté le ministre Ouaro.

Pr Stanislas Ouaro a ajouté que ces assises comprendront plusieurs commissions et thématiques. Il souhaite que ces commissions soient présidées par les anciens ministres.

Avant les assises nationales viendront les assises régionales, renseigne Stanislas Ouaro. “De sorte que les populations de chaque région puissent, à travers leurs représentants, mener une réflexion diagnostique sur le système éducatif au regard de leurs attentes particulières, dégager les forces et les faiblesses de l’école dans leur contexte et esquisser des solutions imprégnées de leur vécu“, a-t-il noté. Il a indiqué que les conclusions des assises régionales serviront de base de réflexion aux assises nationales.

Des établissements fermés

Faisant le point de la situation du système éducatif, le ministre a informé que “2 208 établissements sont fermés mettant en rupture théorique d’apprentissage 300 000 élèves“, a-t-il informé. À la crise sécuritaire s’ajoute la crise sanitaire occasionnée par le Covid-19 qui a eu un impact sur le déroulement des activités scolaires.

Le ministre a aussi évoqué certaines difficultés dont son département souffre. Il s’agit, entre autres, de mobiliser environ 600 milliards de F CFA pour clôturer l’ensemble des écoles à travers le pays. Aussi mobiliser une enveloppe d’au moins 104 milliards de F CFA pour ravitailler les cantines scolaires.


Dr Mélégué Traoré, ancien ministre de l’éducation nationale

Du côté des anciens ministres, on salue cette démarche. Dr Mélégué Traoré, ancien ministre de l’éducation nationale, a laissé entendre que l’éducation  c’est le “cœur” d’une nation.

Sa bonne marche détermine tous les autres secteurs, selon lui. “Il n’y a pas de département plus important que l’éducation nationale”, a-t-il conclu.

Willy SAGBE

Burkina 24

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici