Archidiocèse de Ouagadougou : Les fidèles catholiques ont célébré les 94e Journées mondiales missionnaires

44
Archidiocèse de Ouagadougou : Les fidèles catholiques ont célébré les 94e Journées mondiales missionnaires

« La vie est une mission », telle est la thématique des 94e journées mondiales des missions. Dans l’archidiocèse de Ouagadougou, ce dimanche 18 Octobre 2020, c’est la paroisse saint Jean-Marie Vianney de Tampouy qui a abrité la célébration liturgique. C’est en présence du cardinal Philippe Ouédraogo, ordinaire de Ouagadougou, des religieux, religieuses et des fidèles que la messe a été dite.

L’Eglise universelle a célébré le 18 Octobre 2020 la journée mondiale des missions. Unie à toute l’église universelle, l’église famille de Ouagadougou a levé les mains vers le ciel pour implorer les grâces de la mission évangélisatrice. Une mission dévolue à l’église par essence depuis les 2000 dernières années.

Pour l’année 2020, le Pape François a choisi, comme thème, « la vie est une mission », pour inviter le peuple de Dieu à continuer l’œuvre apostolique. « Aller au-delà des extrémités pour proclamer l’Évangile », invitait le cardinal Philippe Ouédraogo, les fidèles rassemblés pour la liturgie.

Alors que le monde est miné par l’insécurité, la souffrance et les guerres, dit-il, « l’urgence de la propagation de l’Évangile de paix s’impose pour changer les cœurs ». Et, pour y arriver, le cardinal Philippe Ouédraogo demande aux chrétiens d’être des « missionnaires partout et en tout lieu, des vecteurs de paix et de réconciliation entre les hommes », mais aussi « des êtres zélés » pour les œuvres du royaume, témoins de la vie de sainteté dans leurs milieux de vie et de travail.

Abbé Théophane Ouédraogo, responsable des œuvres pontificales missionnaires

Pour le cardinal Philippe Ouédraogo, il n’y a pas de mission sans vouloir « aller aux larges (Duc in Altum), aller au-delà des extrémités pour proclamer l’Évangile, pour bâtir la paix, visiter le malade. Il s’agit d’un Don : Le don de soi, le don de ses biens, puis aller au-delà des extrémités pour évangéliser, aimer, réconcilier libérer ».

L’homélie du dimanche des journées mondiales des missions est tiré du livre du prophète Isaïe, en ses termes : « Me voici : envoie-moi ! » (Is 6, 8). En référence au message du Pape François, le cardinal Philipe Ouédraogo a expliqué que l’année est marquée par les souffrances et les défis causés par la pandémie de Covid-19, mais aussi de l’insécurité.

Ce qui pose encore une fois la question, Qui envoyer ? Une fiat qui doit venir du chrétien pour mettre en route « l’œuvre missionnaire ». Pour le cardinal Philipe Ouédraogo « C’est la réponse toujours renouvelée à la question du Seigneur : « Qui enverrai-je ? Cet appel provient du cœur de Dieu, de sa miséricorde qui interpelle tant l’Eglise que l’humanité, dans la crise mondiale actuelle ». Le cardinal Philipe Ouédraogo a réaffirmé que Dieu continue de chercher qui envoyer aux nations pour témoigner de son amour.

Abbé Etienne Nana, curé de la paroisse Saint Jean-Marie Vianney

Pour l’abbé Théophane Ouédraogo, responsable des œuvres pontificales missionnaires, l’Eglise, qui est en mission sur terre, rappelle continuellement aux hommes que la vie est une mission ; une mission de paix, de réconciliation et de charité. Une invite aux chrétiens à aller vers les extrémités pour partager les misères du monde à travers l’amour du prochain.

Au nom de ses paroissiens, l’abbé Etienne Nana, Curé de la paroisse Jean-Marie Vianney, a exprimé la joie d’abriter le dimanche des missions. Pour lui, célébrer la Journée Missionnaire Mondiale signifie pour le chrétien à œuvrer dans la prière, la réflexion et l’aide matérielle pour soutenir l’Eglise dans mission charitable.

E.K.S

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici