Annoncé mort, le sécessionniste Marshal réapparait et menace les soldats

333
Field Marshal Cameroun Secessionniste

Lekeaka Oliver, alias Field Marshal, dirigeant du groupe armé «Les dragons rouges» basé à Lebialem (Sud-Ouest) et se battant pour l’indépendance d’un pays qu’on nomme « Ambazonia », a publié un nouvel enregistrement.

L’audio qui aurait été enregistré le 30 avril 2019 met en garde contre les célébrations de la fête du Travail et de la fête nationale.

Le 31 décembre 2018, l’armée camerounaise a annoncé qu’elle avait tué «Le maréchal», Lekeaka Oliver, à Lebialem, bien que sa mort ait été rapidement niée par le gouvernement intérimaire d’Ambazonia. Il a refait surface dans une vidéo une semaine plus tard, prouvant que les informations sur son décès étaient bien fausses. On ignore toutefois quand cette vidéo a été tournée.

Deux mois après, l’armée camerounaise a insisté sur les médias sociaux pour informer le décès du chef des «Dragons rouges» et son enterrement au Nigeria, dans l’État de Taraba. « Il a été atteint fatalement le 27 décembre 2018 lors d’un combat avec le B.I.R après que son poste a été vendu. Il est décédé dans l’État de Taraba au Nigéria, où il a été conduit pour un traitement à la demande de son médecin de sorcier. Depuis lors, un acteur comique est payé pour enregistrer ses audios à Alapa, à Ikom, au Nigéria (studio Sam arks) « , un message sur la page Facebook de l’armée, le 11 février 2019.

Le message ci-dessus était accompagné de deux images l’une montrant le maréchal avec des armes à feu et l’autre montrant une tombe qui serait la sienne.

Un message similaire a été publié sur Twitter le même jour. Mais comme beaucoup se sont réveillés le 1er mai pour célébrer la fête du Travail, un audio de «feu le maréchal» est devenu viral sur les médias sociaux. Il affirme l’avoir enregistré le 30 avril 2019, même si des voix pourraient se faire entendre le corrigeant quand il dit «à tort» le 30 octobre.

Le maréchal dans l’audio affirme avoir récemment infligé des douleurs aux forces de sécurité dans l’ensemble de Lebialem, bien que les images montrent le contraire.

Le soi-disant séparatiste général Ayekeh, du « Dragon rouge », aurait été tué un mois après des nouvelles similaires. Une vidéo virale montre le corps sans vie d’un homme qui serait le « général Ayekeh », et des voix supposées être celles des forces de sécurité et de défense du pays sont entendues, déclarant que le « maréchal » sera la prochaine.

Cela contredit les communications militaires antérieures selon lesquelles ledit maréchal du Front avait été «neutralisé» depuis longtemps. «C’est le maréchal des dragons rouges. Cela fait longtemps que vous entendez parler de moi. Mais La République a déclaré que le maréchal était décédé. Le maréchal est toujours en vie. Aujourd’hui, le 30 avril, je pense que La République peut témoigner de ce qui s’est passé aujourd’hui à Fontem Central… C’est pour dire à tout le monde que nous ne connaissons pas le 20 mai dans notre pays et le 1er mai qu’ils appellent la fête du Travail. Nous ne connaissons rien de tel en Ambazonia Land… Aucun chef ni Fon ne devrait être vu à Lebialem avec des pancartes à défiler », a déclaré l’audio.

Des images sont cependant apparues montrant des célébrations de la fête du Travail à Menji, Lebialem, malgré l’interdiction des séparatistes.

Source : Camerounweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici