Agriculture : Le Projet PISAAF veut développer un système contractuel de vente au profit des producteurs de maïs

47
Agriculture : Le Projet PISAAF veut développer un système contractuel de vente au profit des producteurs de maïs

Le cabinet ICDE (Cabinet d’ingénierie en développement d’entreprise) a procédé, le mardi 11 août 2020 à Bobo-Dioulasso, au lancement du Projet de développement des chaînes de valeur maïs Industriel intégrant Systèmes d’agriculture contractuelle, d’agro-écologiques et financiers durables dans les régions des Hauts-Bassins et des Cascades (PISAAF), à travers un atelier.

Au Burkina Faso, les systèmes de production céréalière sont caractérisés par le fait qu’une bonne partie de la production est destinée à l’autoconsommation familiale. Mais il se développe de plus en plus d’autres systèmes où l’essentiel de la production céréalière vise prioritairement le marché. C’est le cas dans les régions des Hauts-Bassins et des Cascades qui sont des zones excédentaires en maïs et dont le surplus de production est destiné au marché.

Cependant, force est de constater que ces surplus de production sont pour la plupart liés à des extensions de superficies plutôt qu’à une amélioration des rendements. Il est donc primordial aujourd’hui que les systèmes d’exploitation agricoles évoluent vers des systèmes plus résilients et plus intensifs. L’agriculture contractuelle apparaît ainsi comme une solution.

Les participants

Cependant, cette agriculture contractuelle, bien que pratiquée pour le coton, a du mal à se démultiplier au niveau des autres cultures. Le projet PACTE constitue pour cela une opportunité pour promouvoir l’agriculture contractuelle au Burkina Faso.

A en croire Marcel Minoungou, coordonnateur de projet à l’ICDE, l’objectif du PISAAF est de contribuer au développement d’une chaîne de valeur maïs industriel intégré à l’accroissement, à l’augmentation des revenus des producteurs par l’agriculture contractuelle, l’intensification des pratiques agro-écologiques et la promotion de systèmes financiers durables dans les régions des Hauts-Bassins et des Cascades.

Marcel Minoungou, coordonnateur de projet à l’ICDE

Le projet sera mis en œuvre avec des bénéficiaires finaux directs dont Agroserv-Industrie qui s’est engagée à s’approvisionner en maïs de qualité de 9 400 tonnes par an sur trois ans, sur la base d’une agriculture contractuelle, avec les cinq UPPA des Hauts-Bassins et des Cascades (Houet, Comoé, Léraba, Tuy, Kénédougou) ainsi que les Sccops Djguiya, Scoops Sinignassigui.

Bassiaka Dao, président de l’UPPA/Houet et représentant des vendeurs, a invité ses collègues à prendre au sérieux le projet en mettant le paquet car ce marché contractuel est une excellente opportunité pour avoir l’assurance d’écouler leurs produits. En effet, dit-il, avec un marché contractuel, c’est déjà gagné tu as l’assurance d’écouler tes produits avant même d’avoir semé.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Haoua Touré

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici