Afrique : La France passe de cogestionnaire du F CFA à “garant” de l’Eco

216

 Lors d’un point de presse animé conjointement avec son homologue français, Emmanuel Macron, le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara a annoncé ce 21 décembre le remplacement imminent du franc CFA par l’Eco. La conséquence immédiate pour les pays utilisant encore cette devise coloniale, c’est la rupture des liens techniques avec le Trésor et la Banque de France et ils géreront eux-mêmes cette monnaie en toute indépendance vis-à-vis de la France. Avec le temps, cette nouvelle monnaie sera partagée non seulement par les huit pays de l’actuelle zone Cfa en Afrique de l’Ouest mais également par le Ghana et le Nigéria.

Le franc CFA devrait être un lointain passé dans quelque temps après que les chefs d’Etat de l’Uemoa à l’unanimité aient décidé de sa réforme puis de son remplacement pur et simple par l’Eco.

C’est à Abidjan ce 21 décembre 2019 et par la voix du président Alassane Ouattara, aux côtés du président français Emmanuel Macron,  que l’information sur la fin prochaine du F CFA a été annoncée. 

 

 

“En accord avec les autres chefs d’État de l’UEMOA, nous avons décidé de faire une réforme du franc CFA », a annoncé le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara aux côtés de son homologue français présentement en visite officielle en Côte d’Ivoire.

Les huit pays qui utilisent le Franc Cfa devraient adopter cette nouvelle devise, l’ECO, qui deviendra du coup, la future devise de la zone CEDEAO tout entière.

En adoptant l’Eco, les liens techniques avec la France seront coupés en grande partie.

La monnaie disparaîtra pour laisser la place à l’Eco, qui sera la monnaie des huit pays de la CEDEAO. La France aussi se retire de sa gestion. Les réserves de change ne seront plus centralisées par la France et il n’y aura plus d’obligation de verser 50 % de ces réserves sur le compte d’opération du Trésor français. La France se retire aussi des instance décisionnelles, notamment la Banque centrale des états d’Afrique de l’Ouest,  la commission bancaire et le conseil de politique monétaire.

Néanmoins, la France ne reste pas loin. L’Eco conservera sa parité fixe avec l’Euro. La France  devient également le garant de l’Eco et se réserve le droit de revenir au sein du conseil politique en cas de crise. 

La France passe ainsi de cogestionnaire du F CFA à garant de l’Eco. 

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : RFI

 

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici