3e édition du forum international francophone de l’évaluation (FIFE) : Le REBUSE plaide pour l’institutionnalisation de l’évaluation au Burkina Faso

65
3e édition du forum international francophone de l’évaluation (FIFE) : Le REBUSE plaide pour l’institutionnalisation de l’évaluation au Burkina Faso

Les lampions de la 3e édition du forum international francophone de l’évaluation (FIFE) se sont éteints dans l’après-midi de ce vendredi 15 novembre 2019 à Ouagadougou, sous une note positive. Pendant trois jours (13 au 15 novembre), plusieurs thématiques sur l’évaluation ont été décortiquées par les experts avec comme thème central « L’évaluation au profit de qui et avec quelles valeurs ? ». La cérémonie de clôture a été présidée par le député Alexandre Sankara, président du réseau parlementaire de l’évaluation des politiques publiques.

« Instituer l’évaluation au Burkina Faso à travers l’adoption des textes comme ce qui se fait dans certains pays africains », c’est l’une des recommandations phares qui a été retenue dans les conclusions de la 3e édition du forum international francophone de l’évaluation (FIFE) tenue du 13 au 15 novembre 2019 à Ouagadougou.

Pour le Secrétaire général du Réseau burkinabè de suivi et de l’évaluation (REBUSE), structure organisatrice du forum, Jean S. Ouédraogo, ces trois jours de travaux intenses sur l’évaluation ont permis d’obtenir des conclusions pertinentes qu’il faut travailler à mettre en œuvre.

« Et à cet effet, il s’agit d’abord d’instituer l’évaluation dans notre pays, c’est-à-dire, d’inviter l’autorité publique à adopter des textes nécessaires pour ancrer la pratique de l’évaluation dans notre culture mais aussi la professionnaliser pour qu’elle serve vraiment à l’amélioration de nos politiques publiques », a indiqué Jean Ouédraogo.

Et pour atteindre cela, il a donc été recommandé de mettre en œuvre un certain nombre d’actions pour professionnaliser la pratique évaluative au niveau de l’espace francophone avec l’appui des associations nationales d’évaluation, parce que, dans chaque pays, des associations nationales d’évaluation militent pour la culture de l’évaluation, ce qui est un maillon important de son institutionnalisation.

Cérémonie de cloture de la 3e édition du forum international francophone de l’évaluation

Par ailleurs, la tenue de la 3e édition du forum international francophone de l’évaluation est, selon le président du Réseau parlementaire de l’évaluation des politiques publiques, le député Alexandre Sankara, salutaire, parce que cela n’était pas évident vu le contexte sécuritaire. « Mais cela s’est réalisé avec la participation d’environ 300 personnes venues d’une quarantaine de pays pour marquer aussi leur solidarité avec notre peuple. Et vu les recommandations qui ont été faites, cela est une invite à ce que l’évaluation puisse être ancrée ou devienne une culture dans nos différents pays dans l’espace francophone. Ce qui est un outil de bonne gouvernance, de meilleure allocation des ressources et de choix des politiques publiques », a-t-il affirmé.

Et en tant que garants de l’action gouvernementale et de la mise en œuvre des politiques publiques, cette évaluation permettra de passer de simple contrôle formel et d’égalité à des évaluations qui s’assureront que les politiques publiques mises en œuvre par nos gouvernants répondent aux aspirations ou aux besoins des populations. Et aussi de s’assurer que ces politiques publiques sont efficaces et efficientes et que les ressources allouées à ces politiques publiques sont bien allouées dans l’intérêt donc des populations qui nous ont élus pour que nous parlions en leur nom, a-t-il conclu.

Yvette Zongo

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici