21e AG des établissements publics de l’Etat : 16,801 milliards de dettes, soit une baisse de 73% par rapport à 2018

147
21e AG des établissements publics de l’Etat : 16,801 milliards de dettes, soit une baisse de 73% par rapport à 2018

Les établissements publics de l’Etat tiennent les 7 et 8 août 2020 à Ouagadougou, la 21e session de leur assemblée générale sous le thème des déterminants de la croissance. La rencontre est placée sous les auspices du Premier ministre, Christophe Dabiré.

La transparence dans la gestion des finances publiques et l’obligation de rendre compte sont des piliers majeurs de la bonne gouvernance et l’assemblée générale constitue une véritable tribune pour réaliser cet objectif, à en croire le Premier ministre Christophe Dabiré, président par délégation de l’assemblée générale des EPE.

Selon le Secrétaire général du ministère de l’économie, Seglaro Somé, l’analyse synthétique de la situation financière des 90 EPE ayant transmis les états financiers, hormis les données des 19 Fonds nationaux, indique, en termes de masses budgétaires, que le montant total des recettes (y compris les subventions) pour l’année 2019 s’élève à 228,507 milliards de FCFA contre 229,039 milliards de FCFA en 2018. Par rapport à 2018, les recettes ont ainsi connu une légère baisse de 0,23% en 2019 alors qu’elles étaient en progression de 10,53% entre 2017 et 2018.

Selon le rapport de gestion des EPE, l’analyse de la situation des dettes fait ressortir à la clôture de l’exercice 2019, un total de dettes de 16,801 milliards de FCFA, en baisse de 73% par rapport à 2018 quand il était de 62,237 milliards de FCFA. En 2017, le total des dettes était de 58,012 milliards de FCFA.

Au total, 12 EPE ont un taux de couverture des dépenses par les ressources se situant en dessous de la normale en 2019 contre 13 en 2018 et 17 en 2017. Ce sont : le CHU-Tengandogo (91,05%), le CHR de Gaoua (90,50%), le Laboratoire national de santé publique (90,96%), l’AMVS (97,51%), l’ENAM (92,01%), le SND (99,58%), l’ENEP-Fada (78,44%), l’OGIS (91,92%), le CENASA (92,65%), le FESPACO (95,01%), le Musée national (99,07%) et la Maison de la culture de Bobo (99,07%).

Le taux d’autofinancement est passé de 26,37% en 2018 à 26,39% en 2019, soit une légère hausse de 0,02 points. Il était de 29,17% en 2017. « Des efforts doivent être déployés par les EPE en vue de la création et de la mobilisation des recettes propres pour le renforcement de leur autonomie financière », a indiqué Seglaro Somé.

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici