18 000 tonnes de riz impropres n’arriveront pas au Burkina

58

Les 18000 tonnes de riz d’origine birmane impropres à la consommation et dont l’importation avait été refusée par le ministère du commerce du Burkina, ont été saisies en Côte d’Ivoire.  

Grâce aux efforts de la Brigade mobile de contrôle (BMC), le ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat avait été informé de l’arrivée très prochaine sur le territoire burkinabè de 18 000 tonnes de riz d’origine birmane impropres à la consommation.

Par communiqué donc du 2 février et 24 mars 2019, le ministère avait refusé l’entrée de la marchandise sur le territoire burkinabè. Il attirait par ailleurs l’attention des consommateurs et mettait en garde les importateurs de riz sur toute tentative de faire rentrer sur le territoire national. 

Après avoir été empêché de décharger la cargaison en Guinée et au Togo, le bateau avait pu accoster à Abidjan en Côte d’Ivoire. Mais la collaboration sous régionale et les échanges d’informations ont permis de lever le doute.  Les analyses effectuées par les autorités ivoiriennes ont permis de lever le doute quant à la qualité de la marchandise. « Les 18 000 tonnes de riz ont été déclarées non conformes » par le ministère du commerce ivoirien.

Pour éviter tout risque d’intoxication alimentaire, « tout le stock de 18000 tonnes sera mis sous scellé en vue de sa destruction », peut-on lire dans le communiqué signé par le ministre Harouna Kaboré.

Le ministère rappelle aux importateurs de riz « l’obligation qui leur est faite de respecter la règlementation et de prendre en compte les alertes et instructions du ministère ».

Amsétou OUEDRAOGO(stagiaire)

Burkina24


Photo d’illustration

Burkina24.com