11-Décembre à Banfora : L’idée du report des festivités divise les citoyens

21

Banfora, capitale de la région des Cascades, fait peau neuve pour abriter la fête nationale (11-Décembre) cette année. Lancés le 16 mai dernier, les travaux sur le terrain se poursuivent de façon accélérée. Mais à quelques semaines de la fête, aucune infrastructure destinée aux festivités n’a été livrée à la Commission nationale d’organisation des festivités du 11-Décembre. Cette situation divise les Banforalais. Si pour certains citoyens, les festivités peuvent se tenir au vu de l’évolution des travaux, d’autres plaident pour le report du 11-Décembre. Lefaso.net a séjourné à Banfora du 12 au 15 novembre pour faire le constat.

Banfora est en chantier. La capitale régionale des Cascades vibre au rythme des machines. Dans les secteurs de la ville, les causeries tournent autour des festivités du 11-Décembre. Sur les différents chantiers, les entreprises mettent les bouchées doubles pour permettre à la ville d’accueillir la fête nationale.

Des caniveaux en chantier.

Dans certains quartiers, il y a des axes routiers sur lesquels la première couche de bitume a été posée. Il ne reste plus que la deuxième couche. En revanche, dans d’autres quartiers, aucune couche n’a encore été posée. A certains endroits, ce sont les caniveaux qui sont en train de prendre forme. Au secteur 8, dans le quartier Djinabama, la voie a été stabilisée et les caniveaux sont presque finis. Il ne reste qu’à poser le bitume.

La voie du défilé presque prête.

Au quartier Coronan, les travaux de voirie sont terminés, et les riverains nous ont exprimé leur grande satisfaction de circuler désormais sur une route bitumée. Concernant les voies non-encore bitumées, les entrepreneurs soutiennent que les travaux sont presque finis car, pour eux, si une route est stabilisée, la pose du bitume ne nécessite plus trop de temps.

Des caniveaux en finition.

Sur l’axe du défilé, cinq kilomètres de bitume ont été posés. Actuellement, l’entreprise est à la phase de l’installation des tribunes officielle et secondaires, qui n’attendent plus que leur revêtement. Selon le technicien Richard Combary, l’aire du défilé est déjà prête. Au niveau des aires de parking et des autres aires, le terrassement est fini et stabilisé. En termes d’avancement concernant les infrastructures prioritaires, le taux d’exécution est de 96%. Il ne reste plus que le revêtement.

La pose de la deuxième couche de bitume dans un quartier de Banfora.

Concernant les voies aménagées, certains Banforalais estiment que la qualité ne sera pas au rendez-vous, au regard de la rapidité des travaux. D’autres pensent en revanche que les voies seront de bonne qualité. Dans tous les cas, ils disent attendre la saison des pluies pour être mieux situés.

Pour les Banforalais, quand on écoute les techniciens, on a l’impression que toutes les routes sont achevées. Pourtant, sur le terrain, il y a toujours des travaux. De leur côté, les techniciens chargés des travaux de voirie disent qu’ils ne peuvent pas poser le bitume sans l’accord des missions de contrôle.

Un aperçu du chantier de la cité des forces vives.

Après le tour dans les quartiers pour constater l’avancement des travaux, cap est mis sur la cité des forces vives. Ici, tout est en chantier. Les bâtiments achevés se comptent sur le bout des doigts. Dans l’anonymat, certains responsables d’entreprises estiment qu’au regard de l’évolution des chantiers, ils ne sont pas nombreux ceux qui pourront finir leurs villas avant le 11 décembre 2020.

Faut-il reporter le 11-Décembre ?

Pour Soumaila Héma, ressortissant de Banfora, il est peu probable que les entreprises puissent achever les travaux avant la fête. C’est pourquoi, il pense qu’il serait mieux de reporter les festivités de cette année. « A part l’aire du défilé, on ne voit rien. Les travaux ont commencé tardivement, renchérit Eric Sanou.

D’autres citoyens par contre soutiennent l’idée de tenir la fête nationale à Banfora cette année. C’est le cas de Kevin Traoré, étudiant en fin de cycle de géologie appliquée et mines.

Un chantier à la cité des forces vives.

Il soutient que les travaux sont à un niveau d’avancement satisfaisant pour ce qui concerne les routes. « Quand on regarde la majeure partie des routes en construction, le niveau d’évolution est satisfaisant parce qu’ils sont presque à la pose de la dernière couche. C’est-à-dire que la couche de base a été faite et ce qui reste, c’est la couche de revêtement, alors que la couche de revêtement ne prend pas trop de temps pour la pose. En une semaine, on peut finir avec la couche de revêtement et nous avons nos routes », défend l’étudiant. Il poursuit en arguant que ce n’est pas la durée qui détermine la qualité des travaux, mais le respect des cahiers de charges.

La villa la plus visitée parmi les logements sociaux.

Pour le président du Conseil régional des Cascades, Drissa Ouattara, tout est mis en œuvre pour que les festivités se déroulent à bonne date. « Il faut venir à Banfora pour comprendre et voir comment les gens sont en train de se battre pour que les festivités du 11-Décembre se tiennent normalement. L’aire du défilé est déjà presque finie. Avec toute cette évolution au niveau des travaux, des gens se promènent pour signer des papiers (pétition, ndlr) pour dire qu’ils ne veulent pas. Ces gens veulent autre chose ; ils ne sont pas prêts pour le développement. Nous qui sommes à Banfora, on est tous engagé pour que la fête se déroule normalement », fulmine M. Ouattara, qui fait d’ailleurs remarquer qu’il a déjà signé les invitations pour les pays voisins.

Une voie stabilisée pour un revêtement.

Quant au maire de la commune de Banfora, Aboubacar Hema, il a rappelé que les inquiétudes concernant le respect des délais des travaux avaient déjà été évoquées au lancement des activités. Selon lui, « il y a une confusion chez certains sur le délai d’exécution des travaux et les festivités. Mais les deux dates ne coïncident pas. Les travaux peuvent continuer après le 11-Décembre ».

Pour appuyer son argument, il a pris l’exemple de la salle polyvalente de Gaoua : « C’est cette année qu’elle a été réceptionnée alors que les festivités ont eu lieu en 2017 ».[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Issoufou Ouédraogo

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici