Zaida veut poursuivre la mairie après le meeting du 21 octobre

36

Pascal Zaida, coordonnateur du Cadre d’Expression Démocratique (CED) a annoncé que le meeting de veille citoyenne aura bel et bien lieu demain 21 octobre 2017 à 8 heures, au rond-point des Nations-Unies.

« Le slogan du meeting est qu’on ne casse pas, on ne brûle pas, on n’insulte pas. Toute personne qui aurait été prise en train de casser un feu ou insulter, cette personne doit être extraite du mouvement afin de laisser les vrais citoyens de continuer. Ceux qui se sont armés pour affronter les gens, ils n’ont qu’à se désarmer », lance Pascal Zaida.

« Je ne sais même pas pourquoi les gens s’entêtent à refuser que nous posons cet acte citoyen et républicain. On verra si le 4 novembre, ils vont interdire la marche du MBDHP. Et si non, quel dispositif sécuritaire ils ont mis en place pour sécuriser cela et c’est chez nous ils ne peuvent pas. Pour notre cas, c’est une décision politique », affirme-t-il.

Le coordonnateur a laissé entendre qu’après leur meeting, des poursuites judiciaires seront engagées envers la mairie qui leur a refusé le droit de manifester, et les personnes qui ont l’habitude de dénigrer sur les réseaux sociaux.

Pour ceux qui disent que le CED est avec l’opposition, à savoir le CDP, Pascal Zaida répond : « J’ai dit à la police, à la gendarmerie de mener leur enquête. Ma carte est blanche. Des personnes ont filtré mon numéro (…) depuis que j’ai été à la sûreté ».

« Des personnes du bord de la majorité soutiennent même mon action », a-t-il laissé entendre.  « Tous ceux qui sont épris de paix et de justice. Nous allons dire ce qui ne va pas dans ce pays à savoir les attaques terroristes, la mal gouvernance,  la détention arbitraire et même la dictature »,  a-t-il souligné.

Irmine KINDA

Burkina24

Burkina24.com