Winner Industrie : Vers un redressement judiciaire de la société

96

Winner Industrie : Vers un redressement judiciaire de la société

Suite à la crise qui secoue Winner Industrie depuis quelques années déjà, les actionnaires de la société avaient donc décidé de procéder à la liquidation des biens de ladite société. Ainsi, après que le tribunal de commerce ait été saisi sur la question de la liquidation, ce dernier (le tribunal) a tout d’abord souhaité que les comptes de la société fassent l’objet d’un audit par un expert comptable pour voir si la liquidation était fondée. Ainsi, le rapport de l’auditeur aurait fait ressortir une mauvaise gestion de la société Winner Industrie. Ce qui a amené le tribunal de commerce a préconisé un redressement judiciaire de la société au lieu d’une liquidation.

« Le rapport de l’auditeur a révélé que Winner Industrie a été mal gérée. Suite à cette mauvaise gestion, les actionnaires s’entêtaient toujours à leur liquidation et le tribunal a vu qu’on peut toujours redresser cette société. Donc la décision qui est tombé ce matin, c’est un redressement judiciaire de la société winner industrie. L’un dans l’autre, nous en tant que travailleurs, nous sommes satisfaits et nous attendons de voir comment ce redressement judiciaire va se faire », a martelé Ibrahim Ouédraogo.

Il a déploré la mauvaise gestion en question : « Nous avions parlé de cette mauvaise gestion depuis longtemps. S’ils nous avaient écouté, peut-être qu’on allait trouver une solution plutôt que d’arriver à deux ans presque sans solutions ».

Toutefois, il souhaite la reprise très prochaine des activités afin de permettre à tous les travailleurs qui sont au chômage de retrouver leur boulot.

En rappel, Winner industrie est une société burkinabè de fabrication de piles électriques. Elle a été créée en 1972 et emploie environ 200 travailleurs. Cette société traverse depuis quelques années déjà une crise due à sa mauvaise gestion, ce qui a amené la fermeture de l’industrie. Selon M. Ouédraogo, ce serait par l’arrivée en 2001 d’une nouvelle direction à la tête de la société qui l’aurait gérée sans contrôle, que les affaires ont commencé à se dégrader.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Lefaso.net