Western Accord 2016: Echange de tactiques à Kamboinsé

2132

Du 2 au 13 mai 2016 se tient au camp général Bila Zagré de Kamboinsé, l’exercice 2016 de Western Accord qui regroupe des pays africains et occidentaux. Cet accord vise à perfectionner les aptitudes des forces armées nationales à conduire une opération multinationale conjointe de maintien de la paix en Afrique de l’ouest. Une journée de presse a été organisée ce 12 mai 2016, en présence du président du Faso.

C’est une force internationale dont l’objectif c’est justement de partager les connaissances en vue de mieux assurer la paix et de mieux assurer également la stabilité dans notre sous-région

Western Accord est un exercice annuel multinational débuté en 2012, sponsorisé par le commandement américain (400 millions de F CFA pour cette année) pour l’Afrique et mis en œuvre par l’armée de terre américaine.

Western Accord 2016: Echange de tactiques à Kamboinsé

Western Accord est un exercice annuel multinational débuté en 2012

L’objectif global poursuivi est de permettre aux Etats-Unis, aux partenaires occidentaux et aux pays de la CEDEAO d’être en mesure de planifier, déployer, employer, soutenir et redéployer des troupes pour exécuter des opérations de paix efficaces, et posséder la capacité de réponde à une crise urgente.

Pour le chef d’état-major général des armées, le général Pingrenoma Zagré, le maintien de la paix demeure l’ultime objectif : « la finalité de Western Accord c’est de contribuer au renforcement des capacités des armées africaines et aussi renforcer le partenariat dans la conduite des opérations de soutien à la paix ».

Pour cet exercice 2016, un des buts essentiels est d’assurer une formation qui sera principalement axée sur trois domaines : la protection des civils, le commandement dans la mission et les groupes armés.

Western Accord 2016: Echange de tactiques à Kamboinsé

A l’heure où le terrorisme gagne du terrain, Western Accord pourrait aider à endiguer sa progression, dans la mesure où l’accent est mis sur l’échange de connaissances et d’informations.

« Je pense que si nous mutualisons nos éléments d’information et de renseignement, si nous mutualisons également nos moyens d’action sur le terrain tout en travaillant à couper les sources d’approvisionnement financières de ces terroristes, j’ai bon espoir que, malgré quelques secousses que nous aurons, nous en arriverons à bout », a déclaré le président Roch Kaboré.

Ces opérations sont menées par les Forces armées nationale en collaboration avec USAFRICOM. Ce sont au total 300 militaires qui viennent de 15 pays africains, de 8 pays  occidentaux partenaires et de la CEDEAO qui participent à la formation.

Issouf NASSA

Burkina24

Burkina24.com