Voie de contournement des poids lourds : L’évolution des travaux rassure

73
Voie de contournement des poids lourds : L’évolution des travaux rassure

Le ministre en charge des Infrastructures a effectué une sortie de terrain, le 4 octobre 2019 à Gampéla et à Koubri, pour s’imprégner de l’état d’évolution des travaux de construction de la voie de contournement de Ouagadougou. Sur le terrain, le ministre Eric Bougouma a constaté un léger retard dans les travaux de terrassement. Ce retard est lié à la question du dédommagement des populations estimées environ à 700 personnes. Mais, rassure le ministre, tout mis en œuvre pour résoudre cette question.

Sur le chantier de construction et de bitumage de l’autoroute de contournement de la ville de Ouagadougou, le ministre en charge des Infrastructures, Eric Bougouma, est venu constater l’évolution des travaux et s’assurer du respect de la convention entre le gouvernement et l’entreprise chargée des travaux. Malgré le léger retard dû à la question d’indemnisation des populations, les travaux de terrassement ont démarré.

Le ministre et les délégations sur le chantier

Toutes les dispositions sont prises pour dédommager les personnes affectées estimées à environ 700 personnes, a rassuré le ministre. Eric Bougouma a par ailleurs demandé au groupe EBOMAF d’augmenter la cadence des travaux afin de pouvoir respecter le délai.

« Nous sommes confiants du travail et nous nous attendons à ce que, dans les jours à venir, les travaux puissent être accélérés », a déclaré le ministre des Infrastructures. Sur le terrain, l’entreprise a mobilisé de gros moyens pour l’exécution des travaux. Eric Bougouma a recommandé à l’entreprise de prendre toutes les mesures pour assurer la sécurité des travailleurs.

Le ministre des Infrastructures Eric Bougouma

A l’issue de la visite, le ministre s’est dit « globalement satisfait ». Il a souligné que le gouvernement va jouer pleinement son rôle en ce qui concerne le processus d’indemnisation des personnes affectées par le projet.

Le président-directeur général du groupe EBOMAF, Mahamadou Bonkoungou, dit mesurer l’importance capitale de cette voie de contournement. « Nous avons un délai de 36 mois à partir d’octobre », a-t-il rappelé, avant de rassurer que tout est fin prêt pour livrer l’ouvrage dans les délais. Pour M. Bonkoungou, sauf en cas de force majeure, le délai sera respecté.

Le PDG du groupe EBOMAF Mahamadou Bonkougou

Il faut noter qu’entre le recensement et le début du processus, le nombre de personnes affectées a connu une hausse. Conséquence, les ressources prévues ne suffisent plus. Mais le gouvernement fera tout ce qui est nécessaire pour que cette question d’indemnisation ne constitue plus un frein dans l’avancement des travaux du projet, a promis Eric Bougouma.

Les travaux de cette voie se font dans le cadre d’un Partenariat public-privé (PPP) avec le groupe EBOMAF. Le coût global est de 181 milliards de francs CFA.

Issoufou Ouédraogo

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici