Voici comment l’Afrique peut organiser une Coupe du Monde, selon Infantino

58

La Coupe du Monde passe désormais à 48 équipes au lieu de 32 à partir de l’édition de 2026 prévue au Mexique, Canada et États-Unis. Cette décision compromet les chances de nombreux pays africains d’organiser la compétition à cause des problèmes d’infrastructures. Mais pour le Président de la FIFA Giovanni Infantino, l’Afrique est bien capable de l’organiser. Il a lancé des pistes de propositions dans ce sens.

L’Afrique peut organiser la Coupe du Monde 2018 à 48 équipes. Le Président de la FIFA Giovanni Infatino en est convaincu. Il s’est expliqué le jeudi 10 janvier 2019 au cours d’une visite à Ouagadougou.

Le patron de la FIFA s’est appuyé sur l’exemple du Maroc dont la candidature  a montré qu’il avait tous les moyens pour organiser cette compétition. «Je crois fondamentalement à la co-organisation. Je pense que c’est la voie du futur pour une organisation de la Coupe du Monde en Afrique », a expliqué Giovanni Infantino.

Et pour lui, chaque pays africain doit faire en sorte de disposer de deux stades aux normes internationales pour que la co-organisation soit possible. « Ça ne sert à rien de construire huit, neuf, douze stades et que cela ne serve plus. Malheureusement, on a des exemples au Brésil en 2014 ou l’Afrique du Sud en 2010 qui, à la faveur de la Coupe du Monde, ont construit des stades avec d’incroyables ressources alors qu’aujourd’hui, ces stades sont devenus la jungle », reconnait Infantino.

Il se dit convaincu que la co-organisation est la voie pour l’organisation d’une Coupe du Monde en Afrique après celle qui a eu lieu en Afrique du Sud en 2010.

Boukari OUÉDRAOGO 

Burkina24

Burkina24.com