Village de Palogo (Centre-Ouest) : Le barrage est enfin une réalité

33
Village de Palogo (Centre-Ouest) : Le barrage est enfin une réalité

Le ministre de l’Eau et l’Assainissement, Niouga Ambroise Ouédraogo, a livré les infrastructures du barrage de Palogo, d’une capacité de 750 000 m3, dans la région du Centre-Ouest, ce jeudi 13 février 2020. La cérémonie a connu la présence de plusieurs autorités politiques et coutumières.

C’est un ouf de soulagement pour les habitants du village de Palogo, commune de Koudougou, dans la région du Centre-Ouest. En effet, c’est en 2003, selon le ministre de l’Eau et l’Assainissement, Niouga Ambroise Ouédraogo, que les populations de cette localité ont exprimé le besoin d’avoir un barrage.

Dix-sept ans plus tard, ce vœu se concrétise grâce au Programme national des aménagements hydrauliques (PNAH), qui a pour objectif de contribuer à la lutte contre la pauvreté par une croissance économique soutenue, à travers la promotion des aménagements hydrauliques au profit des différents usagers.

Inauguration officielle du barrage de Palogo

Après six mois de travaux, les infrastructures ont été enfin livrées ce jeudi 13 février 2020. Le barrage de Palogo a une vocation multiple (agricole, pastorale et halieutique) et une capacité de 750 000 m3, selon les techniciens. La piste d’accès au site est de sept kilomètres. Le coût total des investissements de construction du barrage et de la piste d’accès est de 1 094 492 117 francs CFA, entièrement assuré par le budget de l’Etat, gestion 2019.

Exprimant sa « grande joie pour cette journée spéciale », le maire de la ville de Koudougou, Moctar Zongo, a affirmé que la réalisation de ce barrage montre que le gouvernement est à l’écoute de son peuple. Pour lui, la mobilisation des eaux de surface reste la seule solution face aux défis climatiques qui assaillent, de façon continue, les « braves cultivateurs ».

Le maire de la ville de Koudougou, Moctar Zongo

« 60 barrages réalisés sur 50 promis »

La cérémonie d’inauguration a été l’occasion pour le premier responsable du département de l’Eau, Niouga Ambroise Ouédraogo, de dresser le bilan des quatre ans de la mise en œuvre du PNAH. A l’en croire, 24 barrages ont été réhabilités dans la région du Centre-Ouest, neuf nouveaux barrages ont été déjà construits et 27 sont en cours de réalisations, dans les treize régions du Burkina Faso. « Soit au total 60 barrages sur 50 barrages promis », a-t-il recensé.

Dès les premières pluies, le barrage sera rempli, foi du ministre

Les chiffres pourraient dépasser ceux énumérés, a fait savoir le ministre. Contrairement aux populations de Palogo qui ont épousé l’initiative et offert « gracieusement » la surface pour ce présent barrage, six villages ont refusé la construction de barrages dans leurs localités. Ainsi, rendez-vous est donné à une autre occasion. « Aujourd’hui, nous avons bouclé pratiquement l’engagement du président [du Faso]. Ceux qui ne se sont pas entendus pour qu’on fasse les travaux, on le fera à son second mandat », a déclaré le ministre.

Le ministre de l’Eau, Niouga Ambroise Ouédraogo a dressé un bilan positif de ses quatre ans de réalisations

De passage sur le site, l’on est vite tenté de se demander si cette infrastructure est réellement un barrage, au vu de la petite quantité d’eau disponible. Dans son allocution, le ministre Niouga Ambroise Ouédraogo, contre-attaque et rassure : « Ce barrage sera rempli dès les premières pluies et il a un potentiel aménageable de dix hectares ».

La cérémonie a vu présence de trois ministres (à partir de la droite) le directeur de cabinet du président du Faso et l’ancien ministre d’État, Simon Compaoré (à gauche)

La population bénéficiaire du barrage a été invitée à entretenir ce joyau. « Aucune infrastructure ne mérite de voir le jour si l’auto-entretien ne peut être assuré », a prévenu le ministre.

Cryspin Masneang Laoundiki

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici