Un dispositif innovant qui tient compte des préoccupations du secteur privé

31

Pour améliorer le climat des affaires au Burkina Faso, le gouvernement à travers le Ministère du Commerce de l’Industrie et de l’Artisanat a décidé d’organiser des rencontres régionales avec le secteur privé. Le lancement officiel de ces activités a eu lieu ce jeudi 25 octobre 2018 à Ouagadougou.

Des rencontres entre gouvernement et secteur privé ont longtemps existé depuis 2001 à Bobo-Dioulasso. Ces rencontres selon le Ministre du Commerce de l’Industrie et de  l’Artisanat Harouna Kaboré, ont permis d’avoir « suffisamment » d’échanges et de réponses aux préoccupations des acteurs du secteur privé. Les deux parties ont convenu de les améliorer. Un nouveau dispositif allait voir le jour.

« Le conseil des ministres de mi-septembre a adopté le nouveau dispositif qui a été soumis par le Ministère du Commerce de l’Industrie et de l’Artisanat. Nous sommes dans l’opérationnalisation de ce dispositif », a souligné Harouna Kaboré.

« Ce dispositif comporte deux organes et trois instances. Les deux organes qui sont un comité de pilotage rattaché au premier ministère chargé de trancher des grandes questions en réunissant le ministère sectoriel et les acteurs concernés ; et un secrétariat technique qui reste au ministère du commerce pour assurer les questions de mise en œuvre etc. A côté de cela il y a les rencontres régionales et sectorielles (…) », explique-t-il.

Un dispositif innovant qui tient compte des préoccupations du secteur privé
La délégation reste convaincue que ce dialogue contribuera à apporter des solutions concrètes aux difficultés que rencontrent les opérateurs économiques.

Les opérateurs économiques sont sortis nombreux pour cette rencontre. La délégation consulaire régionale du centre de la chambre de commerce et de l’industrie,  par la voix de Hamidou Ouédraogo dit « Hamidou carreaux » s’est réjoui de cette tribune qui leur est offerte pour discuter avec l’administration locale sur les préoccupations des acteurs économiques de la région.

Pour Hamidou Ouédraogo, le thème de l’édition 2018, «  Secteur privé et défis de la transformation industrielle et artisanale », trouve sa place dans le contexte actuel  du pays où les attentes  en matière de transformation de produits locaux sont présentes.

Selon lui, la contribution du secteur privé à l’atteinte des objectifs de changement structurel de l’économie du Burkina Faso, par la promotion des produits locaux, « passe forcément par un climat des affaires sain et favorable ».

La délégation reste convaincue que ce dialogue contribuera à apporter des solutions concrètes aux difficultés que rencontrent les opérateurs économiques.

Irmine KINDA

Burkina  24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Burkina24.com